« Plan Sénégal Émergent » : Le président Macky Sall, en véritable visionnaire …

Soutenir Le Plan Sénégal Emergent - Home | FacebookAu Sénégal, le chantier du futur port en eaux profondes de Ndayane, à environ 70 kilomètres au sud de Dakar, a été lancé, ce lundi 3 janvier. La première phase du projet, mis en œuvre par l’opérateur émirati Dubaï Port World, est estimée à plus de 840 millions de dollars. Principal objectif : désengorger le port de Dakar.
Décidément, le président Macky, en véritable visionnaire et d’une efficacité à faire pâlir de jalousie des dirigeants occupés à piller leurs pays, réalise projet sur projet. Un 2ème port pour soulager celui de Dakar.
Un train du futur pour désengorger les bouchons à Dakar. Une réalisation dont on ne mesure pas la portée et anticipant sur les prochaines décennies.
Une nouvelle ville sortie des sables depuis 7 ans avec plusieurs immeubles accueillant la majorité des ministères et des entreprises high tech qui y trouvent un cadre de travail idéal. Une université du futur qui pourra débuter certains cours en 2022 avec une cité universitaire de 6000 lits.
Un stade olympique de 50 000 places aux dernières normes internationales, unique en Afrique de l’ouest pouvant accueillir les prochains jeux mondiaux de la jeunesse. Un stade omnisport, Dakar Arena, un bijou de 15 000 places déjà fonctionnel depuis 2018.
Une autoroute de 110 km reliant Dakar à Touba. Et des projets d’autoroute reliant d’autres grandes villes à Dakar. Il est également l’initiateur et le parrain du pont de la Sénégagambie dont l’ancien dictateur et corrompu ne voulait pas. N’oublions pas non plus l’aéroport AIBD que son prédécesseur avait du mal à entamer et qu’il achèvera en 2017.
C’est ce qu’on appelle un président bâtisseur de sa nation. Et la préparant à endosser son titre, à partir de 2023, de pays producteur de gaz et de pétrole. Cette capacité d’anticipation et de réactivité en font un manager exceptionnel.
Toujours en avance par rapport aux événements et aux contingences de toute nature. Il devrait inspirer tous ses collègues attentistes, noyés dans des slogans irréalistes et adeptes du pilotage à vue.
Il faut féliciter ce président unique en Afrique, malgré une opposition redoutable et une société civile aguerrie qui ne lui font aucun cadeau. Il mène son programme titanesque, tambour battant.
Une icône qui devrait servir de modèle à tous les présidents, en particulier de notre sous-région, majoritairement embourbée dans des régimes militaires responsables du déclin de la sous-région. L’Afrque subsaharienne doit une fière chandelle à ce président hors norme qui lui démontre ce que doit être un dirigeant d’Etat.
L’œuvre de Macky Sall doit interpeller nos dirigeants en manque de repères et de vision sur ce que devrait être « la lettre de mission » d’un Chef d’État. On attend de ce dernier qu’il soit un stratège, un bâtisseur.
Non un gestionnaire d’un budget de l’Etat. Fonction dévolue logiquement au Premier ministre. Il doit pouvoir transcender son programme limité à un mandat et s’inscrire dans un horizon plus élargi.
C’est ainsi que, dès son investiture en 2012, Macky Sall a créé son « Plan Sénégal Émergent » dans lequel s’inscrivent tous les projets à moyen et long terme jusqu’en 2030.
C’est cela une approche stratégique dans la durée avec des objectifs et des moyens déterminés dans le cadre d’une coordination générale qui insuffle à l’ensemble des ouvrages, biens et services, une dynamique vivante et réussie.
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire