Mauritanie : une centrale à gaz de 120 MW incluse dans le MoU entre le gouvernement et l’américain NFE

Mauritanie : une centrale à gaz de 120 MW incluse dans le MoU entre le gouvernement et l’américain NFEEnergies Media – Le protocole d’accord vise globalement à valoriser les ressources gazières au large de la Mauritanie, en produisant du GNL et de l’ammoniac destinés au marché local et à l’exportation.

La société américaine New Fortress Energy Inc. (NFE) a formalisé, le 21 décembre dernier, un protocole d’accord non contraignant avec le gouvernement mauritanien, pour le développement de plusieurs projets liés au gaz naturel.

Parmi ces projets, figure la production d’électricité à partir du gaz. NFE a mentionné la réalisation d’une nouvelle centrale thermique à cycle combiné au gaz naturel de 120 MW. Elle vise à contribuer aux ambitions du gouvernement d’élargir le réseau électrique national car seulement 45,9% de la population a accès à l’électricité, d’après la Banque mondiale.

La société prévoit aussi de fournir du gaz à la centrale thermique de Nouakchott Nord (la plus importante du pays d’Afrique du Nord) qui dispose d’une puissance installée de 180 MW. Gérée par la Société mauritanienne d’électricité (Somelec), elle peut fonctionner aussi bien au fioul lourd qu’au gaz naturel.

Le protocole d’accord signé avec le gouvernement mauritanien vise globalement à mettre en place un “hub énergétique”, a expliqué NFE. Outre la production d’électricité, le document évoque aussi la production de gaz naturel liquéfié (GNL), d’ammoniac (utilisé pour les engrais) à partir des ressources gazières présentes dans le bassin côtier mauritanien.

NFE utilisera sa technologie de liquéfaction de gaz “Fast LNG” pour produire du gaz naturel liquéfié au large de la Mauritanie pour le marché local et pour l’exportation.

La société présente cette technologie comme une solution offrant un coût plus bas et un déploiement plus rapide que les navires de liquéfaction flottants. Elle s’appuie sur des plateformes auto-élévatrices associées aux dernières technologies modulaires en matière de liquéfaction de gaz ou des infrastructures flottantes similaires.

Autres acteurs

La Mauritanie cherche à multiplier ses sources énergétiques pour son développement industriel et les besoins de sa population. Le pays développe avec le Sénégal un important projet gazier (Grand Tortue Ahmeyim, GTA) à leur frontière maritime commune. L’objectif avec GTA est de produire dans une première phase, d’ici 2022-2023, environ 2,5 millions de tonnes de GNL par an en moyenne, dans un champ dont le potentiel récupérable est estimé à environ 15 TCF (424,75 milliards de m3) de gaz.

En septembre, le gouvernement a signé un protocole d’accord avec la société britannique Chariot Oil & Gas pour développer jusqu’à 10 gigawatts d’hydrogène vert à partir de centrales éoliennes et solaires, profitant de sa proximité avec l’Europe pour l’exportation de l’hydrogène vert et ses dérivés.

En mai, le gouvernement mauritanien avait signé un protocole d’accord avec une autre société (CWP Global) pour la construction d’une centrale d’hydrogène vert d’une capacité de 30 000 mégawatts.

par Energies Media

Via Cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire