Vidéo. Mauritanie-Maroc: lancement d’un projet de soutien, de formation et d’intégration pour 1.500 jeunes

Vidéo. Mauritanie-Maroc: lancement d’un projet de soutien, de formation et d’intégration pour 1.500 jeunesLe360 Afrique – Le siège du conseil régional de Nouakchott (CRN) a abrité la cérémonie de lancement d’un projet de partenariat entre la région de Nouakchott et celle de Rabat-Salé-Kénitra. Il a pour objectif de soutenir, former et intégrer dans la vie professionnelle 1.500 jeunes Mauritaniens.

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Taleb Ould Sid’Ahmed, a supervisé, le mercredi 22 décembre 2021, au siège du Conseil régional de Nouakchott, le lancement d’un projet de soutien, de formation et d’intégration de 1.500 jeunes dans le cadre d’un accord de coopération entre les régions de Nouakchott et de Rabat-Salé-Kénitra.

Ce projet, couvrant la période 2021-2023, est financé par le Fonds africain à la coopération international décentralisée pour les collectivités territoriales, logé au ministère de l’Intérieur du Maroc, avec une contrepartie de la région de Nouakchott.

Image de prévisualisation YouTube

Dans un discours prononcé à cette occasion, la présidente du conseil régional de Nouakchott, Fatimetou Mint Abdel Malik, a mis en évidence «l’importance du projet, dans le cadre des efforts de lutte contre le chômage», conformément à la stratégie mise en chantier par les pouvoirs publics.

Abdelouahab Jabri, gouverneur chargé du pôle coopération internationale et documentation à la direction générale des collectivités territoriales au ministère de l’Intérieur du Maroc, explique que l’objectif de l’existence du fonds destiné au financement du projet est d’arrimer davantage le Royaume du Maroc à son espace géographique et naturel africain.

Saleck Ahmed Chérif, directeur des études, de la programmation et de la coopération au conseil régional de Nouakchott, décline l’objectif du projet, qui vise à renforcer les capacités des jeunes Mauritaniens en vue de leur faciliter l’accès à l’emploi.

Par De notre correspondant à Nouakchott
Amadou Seck

Via Cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire