Festival de Benichab : la problématique environnementale au cœur des activités

C’est sous le thème « l’approche genre et son impact sur le changement climatique et l’environnement » que s’est déroulée la huitième édition du festival de Benichab, le week-end dernier. Ce festival est organisé depuis huit ans par l’Association Mauritanienne pour le Développement de Bénichab et des villages Semblables.

Cette année, ce festival a été lancé officiellement par une Chargée de mission au Ministère de la Culture, de la Jeunesse, des Sports  et des Relations avec le Parlement en présence du Wali de l’Inchiri, du député de la circonscription, du maire de Bénichab et de nombreux hommes d’affaires et leaders politiques  de la région.

Après la cérémonie officielle d’ouverture, le festival a été agrémenté  par des expositions de produits dans des stands (produits halieutiques, maraichers, artisanaux etc.), chants et danses populaires, sketchs, conférences, courses de chameaux et matchs de football. Le stand du projet WACA a permis à la commune de Benichab d’être mieux édifiée sur la stratégie mise en place par la Banque mondiale par le biais de posters et autres dépliants. Le festival a connu un engouement populaire. Près de 2000 personnes ont pris part à l’évènement. Une affluence saluée  par les initiateurs.

L’organisation  cette année du festival a été appuyée entre autres par le Projet WACA Mauritanie qui a pris en charge tous les aspects liés à la communication mais également les coopératives féminines et le gardiennage du site du festival.

Signalons que Bénichab est une des huit communes ciblées par le projet WACA qui intervient sur le littoral mauritanien. Dans  l’immédiat, en plus de cette activité, le projet va financer des projets sociaux en collaboration avec la commune en attendant d’autres actions à venir.

La présidente du festival et celle de l’union des coopératives ont salué les interventions du projet WACA et ont sollicité une mobilisation rapide de fonds destinés au financement des activités génératrices de revenus

Lancé à la fin de l’année 2018 grâce notamment à un financement de la banque mondiale (20 millions de dollars) avec  une participation de la Mauritanie à hauteur de 2 millions de dollars, le  programme de Gestion du Littoral Ouest-africain (WACA) intervient sur le littoral de Nouakchott pour les travaux de colmatage des brèches, dans les zones de N’Diago dans le cadre de la lutte contre l’érosion, à Diawling dans le domaine de la réhabilitation de 30 ha de mangrove et au niveau de la Baie de l’Etoile de Nouadhibou.

Le Calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire