Les agriculteurs de Oued Seguelil se plaignent du manque d’eau et demandent de la transparence, et le ministère clarifie (vidéo)

Un certain nombre d’habitants du Oued Seguelil, affilié à la municipalité d’Ain Ehel Taya, dans la Wilaya de l’Adrar, se sont plaints de la pénurie aiguë et de la rareté de l’eau dans la vallée, soulignant que les oasis qui s’y trouvent font face à un réel danger et nécessitent des solutions rapides. .

Lors de conversations avec une équipe de l’agence de presse Alakhbar , un certain nombre d’agriculteurs ont demandé au ministère de l’Agriculture de prendre des solutions rapides pour sauver les oasis, car le retard dans les solutions signifie de grandes pertes, et peut-être que la possibilité de sauver ces oasis serait  être perdue.

Une situation difficile

Al-Mamouri Ould Mohamed – l’un des agriculteurs de l’Oued  – a déclaré que travailler dans les palmiers est leur seule source de revenus, soulignant qu’ils subissent désormais une forte pression compte tenu du danger qui menace les palmiers en raison du manque d’eau.

المزارع الماموري ولد محمد خلال حديثه للأخبار

Ould Mohamed a exigé une solution urgente à la crise de l’eau dans l’Oued , notant qu’il avait vécu toute sa vie sous les palmiers, et qu’il ne pouvait imaginer aucune vie en dehors, car il ne connait aucune autre profession.

L’agriculteur Haroun Ould Demba a déclaré qu’en tant qu’agriculteurs, ils sont profondément affectés par ce que l’Oued Seguelil  connaît, et par le niveau de déficit hydrique enregistré, soulignant qu’ils ne trouvent même plus d’eau potable.

Ould Demba a appelé toutes les personnes concernées à intervenir d’urgence pour sauver les oasis et aider ceux qui en dépendent pour leur vie, rappelant qu’ils cultivaient toutes sortes de légumes sous les palmiers lorsque l’eau était disponible et que leurs revenus financiers étaient importants.

Exigences de transparence

Bahah  Ould Cheikh, le propriétaire d’un projet appelé « projet El Khair », a exigé la fin du monopole de ce qu’il a décrit comme des hommes d’affaires et des personnes influentes sur  les services et équipements fournis par le projet dus Développement des Oasis (PDDO) dans la Wilaya.

المزارع ابهاه ولد الشيخ خلال حديثه للأخبار

Ould Cheikh a salué la performance du coordinateur du projet PDDO, soulignant que ce qu’il reçoit est distribué aux agriculteurs, mais il a souligné cependant , que les demandes des agriculteurs qui sont adressées au projet sont bloquées et empêchées d’atteindre leur destinataire .
Ould Cheikh a déclaré que des équipements de haute qualité sont fournis aux hommes d’affaires et aux personnes influentes, qu’il s’agisse de panneaux solaires, de clôtures ou autres, tandis que les agriculteurs faibles sont obligés d’acheter des équipements chinois de qualité inférieure sur la base de leur propre argent.
Des délais impossibles
L’agriculteur, Mohamed Ould Ahmed, a estimé que les délais que le Ministre de l’hydraulique  et de l’Agriculture  promis aux habitants pour résoudre les problèmes d’eau sont très lointains et ne peuvent être attendus car les palmeraies des oasis mourront avant cela, appelant à l’approvisionnement en eau rapidement. pour éviter une telle situation .
Ould Ahmed a mis en garde contre le fait de favoriser les influents dans l’emplacement des puits et des châteaux  d’eau  et a également exigé une augmentation de leur nombre à 10  au lieu de seulement 7, soulignant la nécessité de les forer placer  la batha du Oued , pas sur la montagne.
Ould Ahmed a indiqué que le barrage de Seguelil est  une ligne rouge, exigeant qu’aucune modification n’y soit apportée, considérant que le manque d’eau est dû au manque de pluie, et non à l’impact du barrage pour  lequel plusieurs milliards d’ouguiyas  ont été dépensés.
المزارع محمد ولد أحمد خلال حديثه للأخبار
Ould Ahmed a souligné que l’approvisionnement en eau coûte désormais aux agriculteurs de gros efforts et coûts, ajoutant que la profondeur des sources (puits)  dépasse 16 mètres.
Ould Ahmed a évoqué un exode important parmi les habitants des oasis de l’Oued Seguelil en raison du manque de services de base, notamment l’eau, l’éducation et la santé, appelant à ce qu’ils soient fournis afin que les habitants puissent rester résidents  dans leurs lieux de résidence d’origine. .
Transparence et solutions adaptées
Alakhbar.info  a transmis les demandes et les observations des agriculteurs de Oued Seguelil  au ministère de l’Agriculture, où une source autorisée a confirmé en réponse à ces observations que « le projet Oasis fonctionne de manière transparente, effectue son travail de manière professionnelle et fournit des solutions appropriées pour les unités d’irrigation, en coordination avec les autorités locales et administratives.
La source a ajouté que le département  agricole travaille à « trouver une solution appropriée pour sauver les oasis de Oued Seguelil  et M’Hairith, ajoutant que « cette solution se compose de plusieurs étapes, dont la première est l’étape d’exploration, qui est en cours actuellement , l’étape du forage et de la préparation des puits, puis l’étape de la construction des réservoirs et de la pose des réseaux. »
La source a souligné que « la localisation des puits ou des réservoirs est soumise à des critères purement scientifiques ».
Concernant la question du barrage de Seguelil, la source a souligné que le ministère  « ne l’a pas encore réceptionné  définitivement », ajoutant que’ »le département ne compte pas  y apporter des modifications ».
Image de prévisualisation YouTube
Source : https://alakhbar.info/?q=node/37091
Traduit par adrar info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire