La wilaya de l’Adrar en quelques lignes

Adrar (Mauritanie) — WikipédiaLa wilaya de l’Adrar est située au nord de la Mauritanie. Elle est limitée à l’ouest par l’Inchiri, au sud par le Tagant, au nord par le Tiris Zemmour et à l’Est par les Majabat El Koubra et le Tagant.


La superficie de la wilaya, ou du plateau de l’Adrar (son ancien nom), est de 233 478 km2,; ce qui correspond à 2,65% de la superficie totale du pays.

La Wilaya est considérée, avec ses montagnes, ses plaines, son climat désertique et ses paysages pittoresques, comme une zone touristique et une destination privilégiée pour les touristes européens. Elle est également considérée comme un réservoir essentiel des manuscrits arabes et islamiques.

L’Adrar compte quatre moughataas, deux arrondissements et onze municipalités. Elle jouit d’une dimension historique particulière, eu égard à ses villes historiques, comme Ouadane, dont la création remonte à l’année 536 de l’hégire, Chinguetti avec son minaret majestueux qui date de l’an 600 de l’hégire et Azougui où se trouve le mausolée de l’Imam el-Hadrami (Abou Bakr Mohamed ibn El-Hacean al-Muradi al-Qahtani), décédé en 489 de l’hégire, et qui fut le cadi et le moufti de l’État des Almoravides qui avaient conquis cette terre au cinquième siècle de l’hégire.

L’activité économique de la wilaya dépend principalement des dattes et de leurs dérivés. L’Adrar est d’ailleurs considéré comme l’une des wilayas du pays les plus riches en oasis, avec des dattes de haute qualité, en plus du maraichage saisonnier et d’autres cultures sous oasis.

La wilaya dispose d’un cheptel de 150 000 têtes de caprins environ, dont 33 % de moutons, en plus de 60 000 têtes de camelins.

La population de l’Adrar est de 62 657 habitants, selon les dernières statistiques officielles de 2013. La densité démographique est de 0,3 habitant par km2.

Le tourisme est considéré comme un levier principal de développement. En plus de ses paysages attractifs, l’Adrar dispose d’une chaîne de montagnes culminant à 800 m d’hauteur et de dunes de sable s’étendant sur de vastes zones, au point que la principale caractéristique de la région s’assimile quasiment à un panachage de dunes de sable et des plateaux (Majabat El Koubra et l’Erg d’Ouarane).

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire