Transport aérien-Global Aviation : inauguration du 1er centre de maintenance privé en Mauritanie – En images

Transport aérien-Global Aviation : inauguration du 1er centre de maintenance privé en Mauritanie - En imagesMLK – Vendredi 3 décembre, Global Aviation inaugure le déploiement de son centre de maintenance d’avions. Une première pour un privé en Mauritanie. L’opportunité de découvrir les horizons stratégiques de ce nouvel acteur du ciel mauritanien et sous-régional.

Deux avions flambants (presque) neufs sur le tarmac de la zone de maintenance de l’aéroport Oumtounsy à Nouakchott. Un autre, un Cessna « Caravan », dédié dans le hangar de maintenance de Global Aviation sur le site, où sont présents près de 150 invités pour l’évènement.

Serein, assis, le téléphone dans la main, un brin nerveux, le PDG de la Holding MSS/Phoenix Group, Yacoub Sidiya, justifie stratégiquement la création de cette structure, ainsi que l’implantation de ce centre de maintenance privé à Nouakchott.

« Dans la holding, ça s’avérait comme une suite logique, une nécessité, dans la foulée des prérogatives sécuritaires de MSS, qui a commencé en Mauritanie comme une simple structure de gardiennage » explique de go, le PDG de MSS/Phoenix Group, Yacoub Sidya.

Sous-traité auparavant, le volet lié aux services de l’aviation laissait le flanc stratégique de la structure de sécurité, à la merci des sous-traitants, que ce soit sur le plan de la qualité ou du prix. « Contrôler cette séquence était fondamentale à mes yeux. Particulièrement durant cette crise COVID qui a marqué davantage l’importance fondamentale de l’aviation, dans un contexte national qui voit la MAI comme l’unique acteur » continue le PDG.

D’ailleurs, Global Aviation ne se voit nullement comme un concurrent de la MAI, et la MAI ne doit pas « la voir comme tel également » assure-t-il. « Nous souhaitons lui être complémentaire afin d’être compétitif sur toutes les destinations sous-régionales, au départ de Nouakchott. MAI, AFROPORT et GA ont tout intérêt à travailler ensemble afin de faire de notre aéroport un hub international compétitif. L’exploitant a besoin d’un aéroport et vice versa » rassure-t-il.

Dans cet ordre d’idée, l’érection de ce centre de maintenance marque la mainmise stratégique de Global Aviation sur tout son continuum opérationnel. « L’élément le plus important dans l’aviation demeure le service de maintenance. Si vous ne contrôlez pas cet aspect, c’est votre partenaire qui vous contrôle » suppute Yacoub Sidya.

Au fur et à mesure de la discussion, apparaît la volonté affichée à moyen terme, de s’afficher comme un acteur majeur de l’aviation sous-régionale d’abord, et continentale ensuite. « Le siège est certes à Dubaï, mais pour le développement de nos activités mauritaniennes et sous-régionales, notamment sur ce volet de la maintenance, nous comptons sur un personnel d’abord mauritanien, et à tous les niveaux : des pilotes, aux techniciens, en passant par le management. Nous avons le potentiel pour cela » assène avec optimisme et sourire le PDG.

La formation de pilotes en ligne de mire

Une ambition dont une des étapes est l’installation d’un centre de simulation de vols à court terme. « Les infrastructures sont là et nous avons 3 instructeurs à disposition » dit-il. Une opportunité de former un maximum de pilotes mauritaniens, pour le pays, et pour la sous-région.

Un optimisme partagé par son Directeur Général en Mauritanie, Jemal Sidya : « Global Aviation est le 3ème détenteur d’une licence en Mauritanie, mais également la 1ère société privée à posséder trois avions mauritaniens immatriculés commercialement et exploités. Nous prévoyons un équipage et des mécaniciens entièrement mauritaniens dans un délai de 3 ans maximum, à compter de ce jour. Nous anticipons cela dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant avec nos partenaires et collègues étrangers, pour un transfert serein de compétences, et l’autonomisation de notre main-d’œuvre locale » affirme-t-il.

Une ambition africaine

Présent parmi les invités du jour, Mr. Mamady Kaba, Directeur Général de l’agence guinéenne de l’aviation civile (AGAC), insiste sur l’essor rapide de Global Aviation à venir. « Global Aviation opère en Guinée depuis un an et demi, avec un transport à la demande pour le moment. Mais une AOC (Air Operator Certificate) lui sera bientôt délivré par l’état Guinéen » dévoile-t-il.

« Le potentiel de croissance de GA sur le continent africain, particulièrement dans la sous-région est énorme ! L’expression ‘le ciel est la limite’ prend tout son sens ici » opine à côté Karim Jendoubi, CEO global de MSS et Global Aviation à Dubaï.

Hamidou Ouédraogo, DG de Global Aviation au Burkina Faso, ne dit pas moins, et évoque avec insistance l’importance de l’intégration africaine dans la stratégie de la société : « GA crée une dynamique nouvelle dans le transport ouest africain. Imaginez qu’il faut minimum 2 escales pour aller de Nouakchott à Ouagadougou. Une structure comme celle-ci peut participer à booster l’intégration du transport africain. La hausse de toutes les voies de transports, c’est mécaniquement la hausse du commerce, donc des facteurs facilités de croissance » souligne-t-il.

Dans cette stratégie déployée, l’objectif de fond : offrir la solution d’une vraie compagnie low-cost pour une clientèle mauritanienne et sous-régionale. « Il est extrêmement cher de se déplacer entre voisins en Afrique subsaharienne, et compliqué. Nous voulons participer à améliorer ce ratio qualité et prix » conclut Yacoub Sidya.

MLK

—–

Avec Cridem, comme si vous y étiez…

Via Cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire