Qui est Mehla Mint Ahmed Talebna nommée à la tête de l’Observatoire national des droits de la femme ?

Qui est Mehla Mint Ahmed Talebna nommée à la tête de l'Observatoire national des droits de la femme ?Le président Ghazouani a nommé mardi 7 décembre Mehla Mint Ahmed Talebna pour présider l’Observatoire national des Droits des Femmes et des Filles (ODFF).

La première présidente du conseil national d’orientation de l’observatoire national des droits de la femme est une polyglotte et ancienne ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, sous la transition du Conseil Militaire pour la Justice et la Démocratie (CMJD) de feu le colonel Ely ould Mohamed Vall durant la transition 2005-2007.

Elle est également ancienne fonctionnaire de l’Organisation pour la Coopération Islamique (OCI).

Pour rappel, l’ODFF créé par le décret 2020.140/PM, est une institution consultative de protection et de promotion des droits de la femme et de la fille. L’institution aura en charge le suivi, l’évaluation et la formulation de propositions afin de promouvoir et de protéger les droits des femmes. Rattachée au MASEF, elle est toutefois dotée d’une autonomie administrative et financière.

Le décret de création stipule que l’ODFF sera composé de 22 membres et présidé par une femme. Parmi les membres,14 sont nommés et issus de plusieurs entités gouvernementales, législatives, universitaires, médicales et juridiques tandis que les 8 membres restants seront élus au sein d’organisations de protection et de promotion des droits des femmes.

Aussi bien pour la présidente que pour le reste des membres, la durée du mandat est de 3 ans. Il est renouvelable une seule fois. A noter que l’article 19 du décret mentionné plus haut, indique : « fonctions des membres de l’observatoire sont incompatibles avec l’appartenance aux organes dirigeants des partis politiques».

Concrètement, le décret confère à l’ODFF le pouvoir d’examiner toutes les situations d’atteinte aux droits de la femme et de la fille, notamment celles basées sur le genre. Ceci concerne non seulement les violences que l’observatoire constate ou qui sont portées à sa connaissance. Il a ainsi la possibilité d’enquêter, de produire des rapports spécifiques et même de publier ses avis et recommandations.

L’ODFF devra présenter un rapport annuel au Président de la République.

► À lire : le portrait de Melha Mint Ahmed réalisé par Jeune Afrique

►À lire aussi : Mehla Ahmed Talebna brigue la direction exécutive de l’organisation pour le développement de la Femme

Par La rédaction de Cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire