Réaction de l’Alliance des Professeurs de Mauritanie au discours du président de la République

Réaction de l'Alliance des Professeurs de Mauritanie au discours du président de la RépubliqueAPM - Chers collègues militants !

Le discours du président de la république à l’occasion de la fête de l’indépendance nationale est venu confirmer toutes nos prévisions quant à son contenu.

Celui ci a par la même occasion confirmé la justesse de ce que nos déclarations précédentes relevaient toujours, comme atermoiements pratiqués par nos autorités à l’égard des doléances légitimes du corps enseignant.

Nous avons en effet, plusieurs fois souligné que l’ intérêt proclamé par les autorités au profit de l’enseignant, notamment à travers le projet de revalorisation de la fonction enseignante, ainsi qu’à travers les résultats des concertations sur la réforme de l’éducation, ne sont que de la poudre aux yeux, visant tout court, à détourner les enseignants de la vraie voie : celle de la lutte sérieuse pour le recouvrement de leurs droits.

Au sein de l’Alliance des Professeurs de Mauritanie, nous ne faisons guère part de notre déception du contenu du discours de l’indépendance car bien avant, cette déception se justifiait par les multiples promesses non concrétisées par les responsables du secteur. Nous en profitons tout de même pour attirer l’attention de tous, sur ce qui suit:

- Notre conviction que les droits s’arrachent et ne s’ octroient jamais et qu’il ne reste nulle autre alternative aux enseignants, que de s’engager dans une mobilisation unifiée et sérieuse.

-Notre appel aux acteurs syndicaux à serrer le rang, pour faire face à la situation catastrophique dans laquelle les enseignants sont plongés depuis des décennies.

-Notre exhortation des organisations associées au projet de revalorisation de l’enseignant à revoir leurs positions vis à vis de ce projet- dont les faits montrent qu’il n’est conçu que pour freiner la mobilisation syndicale-.

- Notre disponibilité à nous associer à tout mouvement proposé par l’ensemble des syndicats ou certains d’entre eux , pour s’opposer à la déconfiture et à l’effondrement que connaît à tous les niveaux, notre système éducatif.

Le bureau exécutif

Le 28/11/2021

via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire