« Sonnette d’alarme » : un meeting de Tawassoul pour dénoncer la corruption, le recul des libertés, la vie chère…

« Sonnette d’alarme » : un meeting de Tawassoul pour dénoncer la corruption, le recul des libertés, la vie chère...Tawassoul - Le parti Tawassoul a organisé un gigantesque meeting, ce samedi 20/11/2021, sous le slogan « sonnette d’alarme ».

Des milliers de personnes se sont retrouvées à la place de la foire pour dénoncer entre autres la hausse des prix, le recul des libertés, la mauvaise qualité des services de base, la corruption et l’insécurité.

Des manifestants portaient des pancartes et des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : « Assez la corruption », « Ensemble imposons la réforme », « La hausse des prix est une menace directe de la vie du citoyen », « Libérez les détenus de Néma, Rkiz, NGawlé et Noudhibou », des dizaines de slogans ont été ainsi brandis par les manifestants.

Pourquoi tirer la sonnette d’alarme

« Il y’a bien de quoi titrer la sonnette d’alarme, car la hausse des prix est une réelle menace pour la vie du citoyen », s’exclame le président du parti, sous les acclamations d’une foule immense qui occupait tout l’espace devant lui à perte de vue.

« Si les événements de Rkiz, de Tintane, de Néma n’ont pas suffi pour alerter le pouvoir, il a bien de quoi s’inquiéter, car nous nous soucions de la vie et la sécurité du citoyen », s’inquiète-t-il.

« Nous n’allons plus admettre que des gabegistes soient recyclés, nous exigeons leur punition ».

Dr Mouhmed Mahmoud ould Séyidi signale que désormais Tawassoul ne va plus connaître de répit avant l’épuration des services de l’état de toutes les personnes accusées de corruption par le rapport de la Cour des comptes et la Commission d’enquête parlementaire, sans aucune complaisance ni de ciblage, « il est impossible d’entreprendre la réforme par des corrompus », martèle-t-il.

Le meeting « Sonnette d’alarme » est le troisième meeting organisé par Tawassoul depuis l’arrivée au pouvoir du régime en place. Le premier a eu lieu quelques mois après les élections présidentielles sous le slogan : « La réforme est urgente », le second a eu lieu il y’a une année sous le slogan « notre vision pour un changement consensuel. »

Secrétariat exécutif à la communication

Avec Cridem, comme si vous y étiez…

Cridem
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire