L’Algérie et la Mauritanie conviennent de créer une zone de libre-échange dans la région frontalière

L'Algérie et la Mauritanie conviennent de créer une zone de libre-échange dans la région frontalièreAgence Anadolu – L’Algérie et la Mauritanie ont convenu de créer une zone de libre-échange dans la région frontalière. L’annonce a été faite, ce mardi 9 novembre, par le ministre algérien de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, à l’issue des travaux de la 1ère session du Comité bilatéral frontalier algéro-mauritanien.

« Il a été décidé de la création de la zone de libre-échange entre les deux pays au niveau de la région frontalière, de l’organisation permanente des foires économiques et commerciales à Nouakchott et de l’encouragement des opérateurs économiques des deux pays à vendre leurs produits dans les marchés algérien et mauritanien », a-t-il indiqué.

Le ministre algérien a fait savoir, par la même occasion, que les experts des deux pays ont recommandé « d’examiner les opportunités de coopération et de partenariat dans les domaines de prospection, d’exploration et de production des hydrocarbures à travers l’exploitation des potentialités d’investissement disponibles et de réactiver la convention relative à la pêche par l’exploitation des autorisations accordées à ce sujet dans les eaux territoriales mauritaniennes ».

Outre la création de cette zone, le ministre a annoncé aussi la relance « du projet de réalisation d’une route reliant Tindouf et Zouerate ».

« Aux plans économique et commercial, les experts ont convenu de l’importance de réaliser une route reliant Tindouf et Zouerate, en mobilisant les ressources financières à cet effet avec la possibilité de procéder à l’actualisation de l’étude réalisée ».

Kamel Beldjoud a, également, réaffirmé la détermination de l’Algérie à coopérer avec la Mauritanie à l’effet de concrétiser « les engagements pris sur le terrain conformément aux orientations des autorités des deux pays qui accordent une attention particulière au développement et à la sécurisation de la région frontalière commune pour répondre aux besoins des populations ».

A la clôture des travaux de cette session, un procès-verbal de réunion a été signé par le ministre algérien et son homologue mauritanien Mohamed Salem Ould Merzoug, en visite depuis lundi dernier en Algérie.

Alger et Nouakchott, rappelons-le, ont paraphé, ces derniers mois, une série d’accords de coopération visant à maintenir la dynamique de leur « partenariat durable à travers notamment l’optimisation des échanges commerciaux en ce qui concerne le volume des exportations ».

L’Algérie mise sur l’augmentation de ses exportations jusqu’à 50 millions de dollars. Les ventes algériennes vers la Mauritanie ont enregistré une hausse de 100% au cours du troisième trimestre de 2020 par rapport à la même période de 2019, soit près de 9 millions de dollars. Cette cadence à la hausse a été maintenue en 2021, notamment grâce à l’entrée en vigueur de l’accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

Afin de faciliter l’exportation de ses marchandises vers la Mauritanie, l’Algérie a mis aussi en place, en 2019, une base logistique à Tindouf (Sud-ouest du pays).

AA/Alger/ Aksil Ouali

via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire