L’opposition se retire des discussions en commission sur la loi relative à la protection des symboles de l’état

L’opposition se retire des discussions en commission sur la loi relative à la protection des symboles de l’état Le député El Id Ould Mohameden a déclaré que les députés de l’opposition se sont retirés de la réunion consacrée à la discussion du projet de loi sur la protection des symboles nationaux, « en raison d’une violation des procédures législatives en vigueur. »

Dans une déclaration faite à Sahara Medias, le député de l’opposition a dit que les députés de l’opposition se sont retirés de la réunion, après avoir constaté une volonté manifeste d’ignorer le point de vue des députés de l’opposition, ajoutant que les dispositions du règlement intérieur permettent à chaque député d’avancer ses propositions qu’il considère appropriées à l’amélioration de tout projet de loi.

Le député a expliqué le retrait des députés de l’opposition par leur volonté de respecter le règlement intérieur et refuser la participation à des mesures juridiques invalides qui n’ont aucun lien avec la loi.

« Nous avons voulu éclairer l’opinion publique au niveau de notre opposition sur notre rejet de cette loi contraire aux acquis démocratiques et à la liberté d’expression » a encore dit le député.

Ould Mohameden a ajouté que le projet de loi en question s’oppose au principe de la censure, de la responsabilité et de la critique des fonctionnaires, « surtout que le pays est encore plein de corruption, d’abus, d’injustice et de marginalisation. »

Pour le député cette loi est incompatible avec l’esprit de la concertation nationale attendue entre la majorité et l’opposition.

Les députés de l’opposition s’étaient retirés hier de la réunion de la commission de la justice et de la défense issue de l’assemblée nationale consacrée à la discussion du projet de loi pour la protection des symboles nationaux de l’état, la criminalisation de toute atteinte au prestige de l’état et à l’honneur du citoyen.

Saharamedias -

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire