A propos de la débâcle de notre système d’enseignement qui produit à peine 15% de bacheliers

Peut être une image de 1 personne, position assise et intérieurDans le débat sur l’éducation nationale, on pourrait oublier le faux débat sur la transcription des langues nationales pour envisager d’autres formes de motivation plus efficaces pour les jeunes mauritaniens en vue de les pousser à mieux s’intégrer dans le système d’éducation publique.
La France, dont la langue est largement critiquée par nos Zélites, nous donne pourtant une leçon de gouvernance publique dans le sens d’une justice sociale qui nous fait cruellement défaut.
En effet, le président Macron vient de décider d’offrir 500 euros par mois et par jeune contre une formation. Juste pour tous les jeunes français privés d’éducation, accepter d’entrer dans un cycle de formation. 500 euros c’est l’équivalent en notre monnaie de 220 000 ouguiyas MRO.
Pourquoi nos dirigeants politiques, dont certains dans un passé récent ont dilapidé 400 000 millions d’ouguiyas MRO, jusque là jamais remboursés sans que cela dérange nos fameuses Zélites pour lesquelles tout ce que fait le pouvoir doit être applaudi, pourquoi, dis-je, nos dirigeants actuels ne verseraient-ils pas à des enfants de familles vivant dans une extrême pauvreté rien que 5% de ce montant accordé aux jeunes français ?
Et pourtant avec la récupération d’une partie seulement des deniers dilapidés on aurait pu aider des dizaines de milliers d’enfants à retrouver le chemin de l’école. Et pourquoi tarde-t-on à mettre en œuvre les mécanismes judiciaires pour récupérer, par des saisies massives, toutes ces sommes détournées?
On comprend ainsi la débâcle de notre système d’enseignement qui produit à peine 15% de bacheliers par génération alors que le système français en réalise plus de 90%. On comprend aussi pourquoi la France si injustement décriée parvient à réaliser plus de publications scientifiques que les 57 pays de la Oumma islamique réunis.
 Béchir Fall
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire