12 syndicats de l’enseignement fondamental et Secondaire signent une déclaration sur le projet de réforme

12 syndicats de l'enseignement fondamental et Secondaire signent une déclaration sur le projet de réformeAPM - Les récentes journées de consultations régionales ont démontré l’existence d’un consensus national sur certaines questions fondamentales urgentes, que tout vrai projet de réforme de l’éducation présuppose.

Au premier plan de celles ci, le consensus selon lequel, sans un changement radical des conditions matérielles et morales du personnel enseignant, nul espoir de réformer l’éducation ne peut être attendu.

Sans aucun doute, un tel consensus officiel et populaire autour de cette revendication vitale ne saurait voir le jour, sans votre mobilisation comme masse enseignante, et sans votre effort médiatique distingué pour exprimer vos revendications et défendre vos droits, une mobilisation et un effort qu’il faut consolider davantage par plus de solidarité et d’harmonisation des les actions.

Nous, dans l’instance de coordination commune entre les syndicats de l’enseignement fondamental et secondaire, nous exprimons notre satisfaction de ce consensus national, tout comme nous faisons part de notre confiance en la bonne foi de ses motivations. Nous soulignons également notre fierté de ce que vous avez tous fait pour y parvenir.

A cette occasion; nous tenons à insister sur ce qui suit :

1 – La nécessité de transformer ce consensus populaire et officiel en mesures concrètes sur le terrain, changeant effectivement les conditions de vie des enseignants qui est en constante dégradation.

2 – Notre exhortation du ministère de l’éducation nationale et de la réforme du système éducatif à respecter strictement les résultats de la concertation régionale dans la présentation qui sera faite, lors des journées nationales de concertation pour la réforme de l’éducation.

3 – Notre rappel aux élites politiques, et à celles de la société civile que tout véritable projet de développement a besoin d’un système éducatif performant dont l’une des exigences les plus fondamentales est un enseignant jouissant de tous ses droits.

4- Notre affirmation qu’il n’y aura ni recul, ni marchandage, et encore moins de complaisance dans le processus de recouvrement des droits, et que toute réticence ou tergiversation à satisfaire les doléances, équivaudrait à mettre en marche une nouvelle mobilisation en faveur des droits.

*Les syndicats signataires:*

1. La Coordination de l’Enseignement Fondamental (CEF)

-Le Syndicat National des Enseignants Mauritaniens (SNEM)

-Le Syndicat des Attachés Administratifs de l’Enseignement Fondamental (SAAEF)

-Le Syndicat des Enseignants des Écoles Mauritaniennes (SEEM)

- Le Syndicat Mauritanien du Mouvement de l’Enseignement Fondamental (SMMEF)

- Le Syndicat des Professionnels de l’Enseignement (SPE)

- Le Regroupement des Directeurs des Écoles Publiques de Mauritanie (RDEPM)

2. Le Syndicat Libre des Enseignants Mauritaniens (SLEM)

3. Fédération Générale des Travailleurs de l’enseignement (FGTE)

4. Le Syndicat Indépendant des Professeurs de l’Enseignement Secondaire (SIPES)

5. Le Syndicat National de l’ Enseignement Secondaire ?(SNES)

6. L’Alliance des Professeurs de Mauritanie (APM)

Vive l’unité des Enseignants !

05 -11- 2021

Via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire