Atar : Le « précipice de la mort » d’Ehel Abdallahi engloutit sa 45éme victime

La fosse d’Ehel Abdellahi , communément appelée «   »précipice de la mort » (Aghoujy El Mowt) est  un piège où disparaissent annuellement les âmes d’enfants innocents et les individus  faibles d’esprit.

Creusé en 19995, il a – selon des statistiques semi-officielles-  provoqué, jusqu’ici,  la mort  de 45 martyrs . Le dernier d’entre eux , est  un enfant qui s’est noyé aujourd’hui à onze heures du matin.

La  superficie de ,cette fosse-étang couvre  3000 mètres carrés et sa profondeur atteint 12 mètres, en  certains endroits.

Ce qui est étrange, c’est que cette abysse meurtrière est creusée dans la Batha  publique qui draine les eaux en provenance du Oued  Tawaz.

Ces creuseurs  comptaient  y emprisonner des milliers de mètres cubes d’eau annuellement .

Résultat : Des dizaines de locataires de l’autre rive de la Batha sont privés des eaux annuellement et des victimes humaines sont enregistrées à chaque tombée de pluie.

Il importe cependant de signaler,  qu’aussi paradoxalement que cela puisse paraitre,  la majorité des palmeraies , pour lesquelles cette nappe artificielle d’eau a été constituée, sont cadavérées aujourd’hui.

Jusqu’à quand les autorités publiques ,continueront-elles , à  laisser ce phénomène- cauchemar,  épée de Damoclés,  planer sa menace sur la tête des Atarois ?

La rédaction

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire