Mauritanie : 2.000 infirmières, qui se disent victimes de marginalisation, font entendre leurs voix

Mauritanie : 2.000 infirmières, qui se disent victimes de marginalisation, font entendre leurs voix 2 000 infirmières libres sont victimes de la marginalisation et de l’exclusion au fil des ans, a affirmé la coordination des Infirmières et des sage-femmes libres, attirant l’attention sur des engagements antérieurs pris par les autorités en vue de trouver une issue à leur situation.

La coordination a demandé dans un communiqué publié à la suite d’un sit-in organisé le mardi 28 septembre courant, à recruter le plus grand nombre possible d’infirmières et de sage-femmes libres, tout en accélérant cette intégration avant qu’il ne soit trop tard, en raison du facteur d’âge de certaines d’entre elles.

Le communiqué exige également l’établissement de contrats de travail ouverts avec assurance maladie pour celles dont l’âge ne les autorise pas d’intégrer la fonction publique, parmi leurs membres.

Le communiqué a insisté sur la nécessité de ne pas former une nouvelle promotion d’infirmières et de sage-femmes libres, afin d’éviter de faire souffrir certains et d’aggraver le taux de chômage au niveau de cette catégorie socioprofessionnelle.

La coordination a appelé enfin à rectifier la situation de l’infirmier médico-social a dans le système des cycles et de hisser de la catégorie « C » à celle de « B ».

https://alakhbar.info/?q=node/35524

Traduit de l’Arabe par Cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire