Attijaribank – Nouakchott Crédit SA : Ahmednah charge la BCM et accuse le notaire et député Hamdi ould Hamady

Attijaribank – Nouakchott Crédit SA : Ahmednah charge la BCM et accuse le notaire et député Hamdi ould HamadyLors d’une conférence de presse, jeudi 23 septembre, dans l’après-midi, à Nouakchott, le PDG de Nouakchott Crédit SA, Ahmednah Ould Abdallahi, s’est montré très ulcéré par la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) dans un contentieux qui l’oppose à Attijaribank Mauritanie.

Ahmednah Ould Abdallahi accuse, dans la foulée, le notaire Hamdi ould Hamady, par ailleurs, député à l’assemblée nationale mauritanienne, de faux et usage de faux et dit avoir saisi la justice pour qu’elle lève son immunité parlementaire.

« Ce genre de pratique est inacceptable dans un Etat de droit », a lancé le PDG de Nouakchott Crédit SA, Ahmednah Ould Abdallahi, sans manquer de pointer du doigt l’immobilisme de la justice mauritanienne dans cette affaire.

Rappel des faits

Selon le PDG de Nouakchott Crédit SA, son institution a eu un contentieux avec Attijaribank qui date depuis 2019. A cette époque, rappelle Ahmednah ould Abdallahi, son institution avait sollicité une facilité de caisse à hauteur de 120 millions d’ouguiyas (MRO) auprès de la banque marocaine, Attijaribank. « Pour l’appui de notre demande, nous avons soumis deux titres fonciers plus une garantie de gage en espèces d’un montant de 60 millions d’ouguiyas (MRO) pour avoir 120 millions d’ouguiyas (MRO) de contrepartie », souligne le PDG de Nouakchott Crédit SA.

Il ajoute qu’il a été orienté vers le Cabinet de Maitre Sow Thioye Mamadou, notaire, qui lui a fait les formalités en moins de 3 jours, selon ses dires, et « dans les règles de l’art ».

« Nous avons pris le document et nous l’avons remis à la banque (Attijaribank Mauritanie) pour qu’elle nous crédite le montant. Après deux mois, nous avons constaté qu’il n’y avait aucune écriture de crédit qui a été consentie dans notre relevé de banque. Nous sommes entrés en discussion avec la banque et nous avons demandé pourquoi ils n’ont pas opérationnalisé le crédit. Puis, deux autres mois se sont passés, j’ai vu que les choses ont pris un autre sens », rappelle-t-il.

Face à cette situation, Ahmednah ould Abdallahi explique avoir porté plainte devant la Banque Centrale de Mauritanie (BCM). « Cette institution a refusé de nous répondre et de donner un arbitrage », dit-t-il, affirmant n’avoir eu comme choix que de porter plainte devant le Tribunal commercial face à l’attitude de complaisance et de protection de la BCM envers Attijaribank Mauritanie.

Le PDG de Nouakchott Crédit SA a jugé « extrêmement grave » cette situation.

Nouvelle tournure

Lors de cette conférence de presse, Ahmednah ould Abdallahi a indiqué avoir saisi le procureur de la République lorsqu’il s’est rendu compte de « l’enregistrement par tromperie et falsification d’une convention hypothécaire, établie par le notaire Hamdi ould Hamadi, alors que nous n’avions jamais donné une garantie à Attijaribank Mauritanie. Nous avons jugé demander au procureur de la République de poursuivre le notaire Hamdi ould Hamady qui est un député en demandant la main levée sur son immunité parlementaire », révèle-t-il.

Selon Ahmednah ould Abdallahi, le procureur de la République a transmis le dossier à la direction de la criminalité financière pour entamer la procédure d’investigations. « Nous sommes surpris, voilà depuis deux mois que nous attendons que le procureur de la République donne des instructions à la police pour qu’elle complète l’information et la procédure », dit-il.

En attendant, il affirme avoir saisi le procureur général et le ministère de la Justice pour que le procureur de la République instruise la police. « Ce n’est plus un dossier de contentieux de banque ni de crédit, c’est du vol, c’est de la falsification. Le directeur la conservation de la propriété et des droits fonciers enregistre les biens des gens sans autant regarder la fiabilité des contrats. C’est grave, regrettable, surprenant et c’est dommage aussi », détaille Ahmednah ould Abdallahi.

En marge de la conférence de presse, le PDG de Nouakchott Crédit SA a transmis aux médias les photocopies des actes hypothécaires enregistrées au bureau du Palais de Justice.

Par Babacar BAYE NDIAYE, Journaliste à Cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire