Des mercenaires « Wagner » entrent à Bamako, malgré la colère de Paris

Le premier contingent  de mercenaires russes « Wagner » a commencé à entrer dans la capitale malienne, Bamako, malgré l’objection du gouvernement français à cela et sa menace envers les dirigeants de ce pays ,pour avoir autorisé  ces mercenaires à entrer.

Selon des sources concordantes , les meneurs du coup d’État au Mali ont passé un contrat avec une entreprise privée pour faire venir 1 000 mercenaires russes « Wagner » pour protéger les hauts fonctionnaires, participer à des opérations spéciales de sécurité et former l’armée.
Diverses sources ont déclaré que la société qui exploite les mercenaires Wagner recevra environ six milliards de francs CFA (10,8 millions de dollars) par mois en échange de sa participation à des opérations spéciales d’entraînement de l’armée malienne et de protection des hauts responsables.
Cependant, un porte-parole du chef de la junte militaire au pouvoir au Mali a déclaré : « Il n’a aucune information sur un tel accord. Il a ajouté, sans plus de précisions : « Ce sont des rumeurs. Les autorités ne commentent pas les rumeurs.
Un autre porte-parole du ministère de la Défense malien a révélé que « l’opinion publique malienne est favorable à une plus grande coopération avec la Russie, compte tenu de la situation sécuritaire actuelle, mais aucune décision n’a encore été prise » concernant la nature de cette coopération.
Par ailleurs, un rapport de l’agence américaine « Bloomberg » a révélé en mai dernier que les mercenaires « Wagner » sont stationnés dans deux pays voisins du Mali et proches de la capitale, Bamako, à savoir la Guinée et la Guinée Bissau.
L’agence a également déclaré que des éléments « Wagner » sont déployés au Soudan, en République centrafricaine, en Libye, au Zimbabwe, en Angola, à Madagascar, au Mozambique et peut-être en République démocratique du Congo.
L’agence a ajouté  que l’objectif du déploiement est « de former des armées locales, de protéger des dignitaires ou de combattre des groupes d’insurgés ou terroristes, et de garder les mines d’or, de diamant et d’uranium dans les points chauds ».
En retour, les filiales de Wagner reçoivent des concessions et des licences pour exploiter ces métaux précieux.
Source : https://www.anbaa.info/?p=66934
Traduit par adrar info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire