LA CORRUPTION DISPARAÎTRA DIFFICILEMENT DE NOTRE ADMINISTRATION PUBLIQUE

Peut être une image de 1 personneOn s’est beaucoup plaint de la corruption lors de la décennie passée. Mais a-t-on réellement purgé notre pays de la meute des corrompus qui l’ont pillé sans relâche ?
Si les principales têtes pensantes de la corruption ont disparu avec la fin de mandat de l’ancien président, les structures chargées de la commande publique ne sont-elles pas toujours présentes sur le terrain ? Notamment l’administration et ses commissions sectorielles d’attribution des marchés publics.
Toujours les mêmes ? Ainsi que les spécialistes de passation de ces marchés, véritables tours de contrôle, rodées pour la plupart dans l’art de contourner les règles légales.
Toutes ces équipes ayant servi au cours de la décennie de tous les abus. Qui nous garantit que la situation née de l’arrivée de nouveaux dirigeants a rompu les amarres avec les pratiques anciennes ? D’autant que ces dirigeants auraient volontairement reconduit les mêmes équipes.
Faut-il croire que tout est devenu si limpide par un coup de baguette magique ? Nous savons que des fonctionnaires rompus aux mauvaises pratiques ne les abandonneront pas si vite. Si en face des hommes d’affaires naturellement véreux les y inciteront toujours.
Attention ! Des corrompus tapis dans l’ombre ne baisseront jamais les bras. Des spécialistes des circuits intermédiaires maitrisant parfaitement les procédures peuvent endormir les dirigeants des départements ministériels – auxquels sont étrangères les procédures complexes des marchés publics – et continuer leur basse besogne avec la complicité de certains hommes d’affaires.
Quels changements nouveaux ont été apportés au circuit et aux procédures ? A-t-on mis en place de nouveaux textes plus sécurisants ? Ou des verrous rendant impossibles la répétition des mêmes errements ? Autant d’interrogations sans réponses pour le moment.
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire