Perturbations attendues dans le secteur du transport de carburant vers la Mauritanie

Des sources économiques bien informées s’attendent à ce que le secteur du transport maritime vers la Mauritanie connaisse des troubles, atteignant parfois le point de crises, au cours de la période à venir.

Concomitamment avec la crise que Nouakchott a vécu récemment, et que  les autorités mauritaniennes ont tenté de nier malgré des indices clairs dont  son impact sur les propriétaires de voitures à essence .

Un rapport économique vu par « anbaa.Info »  évoque  de nouveaux développements dans le secteur du transport maritime vers la Mauritanie qui aura un grand impact :

Selon ce rapport, la société coréenne SK B&T, qui opère dans la zone économique exclusive (ZEE) du pays, depuis 2014, dans le ravitaillement et l’installation à l’étranger de produits pétroliers et de ses dérivés, a pris les devants en se retirant.

Selon des sources bien informées, ce retrait  qui fait l’objet de discussions se rapportant aux ravitaillements , dans des cercles fermés, fait suite à un avis de régularisation fiscale, en date du 29 décembre 2020  qui porte sur des milliards d’ouguyias (MRU) pour l’exercice 2017. Les évaluations pour 2018, 2019 et 2020 sont en cours.

Le départ du groupe coréen implanté en Afrique de l’Ouest ternit la réputation du secteur du transport maritime, selon  le rapport « Dirty Oil », publié par l’organisation non gouvernementale « Public Eye ».

Ainsi, le fisc mauritanien attend avec fermeté  le groupe coréen et entend, dans ce contexte, prêter une attention particulière à l’environnement prospère de Feschuering.

« Anbaa.Info » a appris qu’Addax avait reçu des courriers des impôts, l’invitant à communiquer sur les volumes d’hydrocarbures traités et les prix moyens des différents produits.

 Source : https://www.anbaa.info/?p=66768
Traduit par adrar info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire