Le Griot : La fondatrice de Saha Café citée parmi les véritables jeunes acteurs du changement au Sahel

Le Griot : La fondatrice de Saha Café citée parmi les véritables jeunes acteurs du changement au Sahel Le Griot, édité par les Nations Unies, s’est appesanti dans son bulletin d’information de juillet-septembre 2021 (Volume I, édition 3), réservée à la stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel et portant sur « la voix des jeunes du Sahel », sur ce qu’il a appelé la résilience et la créativité incroyables dans divers domaines des jeunes femmes et hommes de cette zone.

Le Griot présente dans ce bulletin neuf initiatives menées par des jeunes dont deux mauritaniens : il s’agit de réponses innovantes, efficaces et inclusives menées par de véritables acteurs du changement au Sahel, s’attaquant aux défis auxquels leurs pays sont confrontés et faisant la différence dans leurs communautés.

Ci-après le cas de jeune mauritanienne Tislem Mint Meïssa, fondatrice de Saha Café

« « « « «

Une Tasse de Café avec une Touche d’Originalité

Inspirée par sa grande mère qui grillait les noyaux de dattes et les mélangeait avec du lait pour en faire une tisane, Teslem Mint Meissa de la Mauritanie, âgée de 23 ans, se lance dans la fabrication de « café » à base de noyaux de dattes. SAHA CAFE, comme nommé, est le produit issu de trois années de recherche sur comment produire du café à base de noyaux de dattes.

En 2018, après son diplôme de licence professionnel en logistique et transport, l’idée lui est venue de recycler un déchet naturel et d’en faire un produit écologique et économique.

Comment ça fonctionne ? Elle travaille en collaboration avec un groupement de femmes ramasseuses des noyaux qui lui en fournissent, ce qu’elle recycle et transforme en produit.

Ainsi, Teslem aide à l’autonomisation des femmes étant donné que cette initiative a un impact direct sur le revenu de ces dernières.

Pour rendre meilleur son pays et le Sahel, elle s’est engagée à mettre en avant les opportunités qu’il offre à travers l’innovation et l’entreprenariat qui d’après elle contribueront à changer le portrait négatif du Sahel.

Avec l’appui financier de 30 mille MRU (684,19 Euros) par OPPAFRIKA, un programme qui finance les projets artisanaux et les encouragements de son entourage, en Mai 2021 le premier « café » à base de noyaux de dattes voit le jour.

Encore mieux, pendant que Teslem est en attente de la validation pour la vente sur le marché du café à base de noyaux de dattes, elle est en train de développer d’autres produits issus des noyaux de dattes comme les produis de beauté (par exemple, des huiles et des gommages). Elle compte également exporter vers d’autres pays de la sous-région qui ont indiqué un intérêt. Et elle n’a pas fini parce qu’actuellement Teslem poursuit ses études de Master en analyse économique à l’Université de Nouakchott.

Alors, lors de votre prochain passage à Nouakchott, cherchez le SAHA Café et prenez une tasse avec nous!

« « «

Tislem à propos de Saha Café

Je me suis lancée dans cette activité en raison des grands avantages en termes de faisabilité économiques et des bénéfices pour la santé humaine. J’ambitionne transformer ce projet artisanal en un projet industriel, du Saha café a une entreprise de transformation agroalimentaire qui permettra de créer de l’emploi Mobiliser, créer, innover, entreprendre et semer dans l’esprit de la nouvelle génération que la création et la valorisation des produits locaux est un atout.

Il ne faut jamais sous-estimer le travail, commencez petit, commencez avec les moyens que vous avez Ma vision est de rendre mon café accessible à tous dans le monde et par là inspiré d’autres jeunes

***

Mohamed Ould Mohamed Lemine -

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire