Tonneau des Danaïdes ou Traire sa chamelle dans une mare , la corruption…..

La corruption en Mauritanie, un gigantesque système d'évaporation – SHERPA  » Malgré le processus de démocratisation de la vie politique, la mise en œuvre de programmes d’appui à la bonne gouvernance et d’institutions de régulation et de contrôle, le rôle croissant de la société civile et l’adhésion du pays à plusieurs conventions internationales, la corruption reste très présente en Mauritanie, comme le montrent des études récentes.
Plusieurs facteurs ont facilité un tel processus, dont la dégradation de la déontologie professionnelle, l’absence de sanctions et de contrôles efficaces, les dysfonctionnements du système judiciaire, la faiblesse des rémunérations dans le secteur public et la non application des lois.
En raison de son caractère insidieux, la corruption prospère à l’ombre des dysfonctionnements de l’État. »
A la page 1 de  » la stratégie nationale de lutte contre la corruption » adoptée en Conseil des Ministres.
Ce court paragraphe dit pratiquement tout sur la corruption ( Elvessad), notamment le fait qu’il annihile tout effort pour le développement et le progrès pour un pays.
Il donne une illustration du Tonneau des Danaïdes de la mythologie grecque où ces dernières ( les Danaïdes, sœurs infidèles) avaient été condamnées éternellement à remplir un tonneau sans fond, donc impossible à remplir.
Ou plus modestement cela correspond à un dicton local: « traire sa chamelle dans une mare »( hallab nagtou vidhaya), entreprise vaine et en pure perte car quelle que soit le niveau de mobilisation de ressources au niveau local et de l’extérieur, tant qu’elles sont captées et détournées impunément par des mains indélicates de leur destination, les choses n’arrêteront pas d’empirer.
Osons espérer un changement de la donne depuis la constitution de l’enquête parlementaire ( dont c’est le rôle, à travers le contrôle et dont c’est également le droit) et que la justice pour une fois, s’est saisie de ce lourd dossier, pour mettre fin à l’impunité et la désinvolture des detrourneurs des biens et deniers publics.
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire