Droit de Réponse sur l’affaire du litige foncier de Dafort au Guidimakha

Droit de Réponse sur l'affaire du litige foncier de Dafort au GuidimakhaTunkallenmun Kofo – C’est devenu une habitude dans le camp du mouvement clandestin et extremiste Ganbanaxu Fedde de toujours publier des accusations mensongères, gratuites et diffamatoires.

Les extrémistes de Ganbanaxu Fedde, téléguidés de l’extérieur et se croyant tout puissant et à l’abri de toute décision de justice, diffusent des messages erronés sur Cridem à propos de l’affaire de Samba Moussa Koné de Dafort.

En effet sans maîtrise des tenants et aboutissants d’un litige foncier vieux de quelques années que la justice a honnêtement tranché,les apprentis journaleux justiciers se sont lancés dans des accusations gratuites et sans fondement.

Les membres de ce mouvement de Dafort non contents du verdict des différentes juridictions (de Ould yengé à la cours suprême de Nouakchott en passant par les tribunaux de kiffa et de Selibaby) se sont mobilisés pour défier le droit et la loi en s’armant de fusils pour empêcher de force les véritables propriétaires terriens de semer leurs champs en ce début d’hivernage.

Nous Tunkanlenmu de Dafort nous vous livrons ainsi la vraie version de cette affaire pour démentir catégoriquement les calomnies, les dénigrements que les extrémistes de Ganbanaaxun Fedde publient à longueur des journées sur les réseaux sociaux. Que des contre verités et des ragots !

Ce 31 Juillet 2021 le jeune Fodé Khayi Camara était parti tout seul au champs pour procéder aux semailles à la première tombée des pluies, comme d’autres parents cultivateurs voisins immédiats dans leurs champs respectifs : Saidou Camara et Bedié Camara.

Samba Moussa Koné, âgé de 46 ans et membre de Ganbanaaxun Fedde, qui était occupé ailleurs, fut convoqué par les extrémistes de ce mouvement pour qu’il vienne importuner et déloger le jeune Fodé Khayi Camara âgé d’à peine de 23 ans pour l’empêcher de semer son champ.

Pendant ce temps les extrémistes dangereux et violents de Ganbanaaxun à savoir Demba Traoré et Samba Coulibaly tapis en embuscade dans les buissons et armés de fusils attendaient que Samba Moussa Koné agresse le jeune Fodé Khayi Camara pour réagir. Face à ce combat inégal et alertés par des gamins, les parents voisins viennent au secours du jeune Fodé agressé. Les camarades traitres de Samba Moussa Koné qui avaient tout organisé se sont enfuis tout en camouflant leurs armes chez des voisins maures et chez une femme également membre de Ganbanaaxun.

Comme par hasard la fameuse mascarade de maniféstation du 28 juillet 2021 organisée par Ganbanaaxun devant le parc jouxtant la Présidence de la République à Nouakchott ne suffisait pas, les extrémistes de Ganbanaaxun se sont donnés comme consigne de passer aux provocations et à la confrontation physique.

Nous, Tunkanlenmu de Dafort,nous lançons un appel solennel aux hautes autorités à leur tête le Président de la République de mettre fin à ces agressions verbales et physiques contre de paisibles citoyens que ce mouvement extrémiste taxe injustement de féodaux. Nous réclamons la paix civile et le bon vivre ensemble entre toutes les populations de notre village.

Nous rappelons à toute fin utile et à juste titre que ce litige foncier, comme d’autres créées de toute pièce, avait été tranché en faveur des véritables propriétaires terriens. Ganbanaaxun en contestant ce verdict a préféré défier la justice en cherchant à s’accaparer des terres de culture qui ont été remises aux ayants droits avec des documents officiels de justice à l’appui.

Voilà la vérité et toute la vérité. Nous nous faisons confiance à la justice et aux autorités de notre pays.

Tunkanlenmu de Dafort

Via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire