Mauritanie-Algérie : Sonelgaz et Naftal décrochent deux contrats en Mauritanie

Mauritanie-Algérie : Sonelgaz et Naftal décrochent deux contrats en MauritanieL’Expression - Le marché africain est au centre des priorités des entreprises algériennes qui ont engagé des négociations avec des compagnies du continent, pour s’implanter dans leurs pays respectifs. 

Longtemps prises dans l’engrenage bureaucratique, Naftal et Sonelgaz ne se sont jamais donné un temps de répit et de réflexion pour penser l’avenir, qu’il soit à court, à moyen ou à long terme.

Forte des expériences du passé, Naftal et Sonelgaz ont décidé de se projeter résolument dans l’avenir, avec à l’appui l’élaboration d’une stratégie de développement rationnelle et cohérente qui tient compte des enjeux et des exigences des nouveaux contextes économique, national et international.
Cette projection se matérialise par de nombreux mémorandums d’entente et protocoles d’accord.

Dans ce cadre, la Sonelgaz a signé, hier, un protocole d’accord avec la Société mauritanienne d’électricité Somelec. La signature de ce protocole d’accord entre Sonelgaz et Somelec vise à renforcer la coopération entre les deux parties dans le domaine de l’énergie, après celui signé, en février 2019, avec le Groupe mauritanien HB, pour la réalisation conjointe de projets énergétiques et la commercialisation d’équipements électriques algériens, en Mauritanie et dans d’autres pays africains.

La signature de ce dernier protocole d’accord vise à «renforcer la coopération entre les deux parties dans le domaine de l’énergie». Un protocole paraphé par le P-DG de Sonelgaz, Chaher Boulakhras qui était accompagné d’une délégation composée des principaux dirigeants des sociétés du Groupe à Nouakchott où il effectue une visite de travail.

Une visite s’inscrivant dans le cadre de la mise en oeuvre du plan stratégique de Sonelgaz à l’horizon 2035, plus particulièrement dans son volet lié à investir les territoires créateurs de richesse à l’international, notamment en Afrique et dans le Bassin méditerranéen. Un protocole s’inscrivant également dans la lignée du mémorandum d’entente avec l’opérateur libyen Gecol. Des ateliers de travail seront animés entre les différents spécialistes de chaque société, afin d’identifier des projets d’intérêt commun et de dégager des priorités. Ces dernières seront formalisées par la signature prochaine de contrats «gagnant-gagnant».

En parallèle, une délégation, dirigée par le P-DG, Kamel Benfriha, de l’entreprise pétrolière, spécialisée dans la distribution des produits pétroliers, Naftal, filiale à 100% du Groupe Sonatrach, a contracté, hier, à Nouakchott, un protocole d’accord avec un groupe économique mauritanien activant dans de nombreux domaines, telle que la distribution des produits pétroliers, la distribution des bouteilles GPL, l’agriculture, le bâtiment, la pêche, l’immobilier…

Par ailleurs, un autre contrat commercial a été signé avec la société d’assainissement de travaux, de transport et de maintenance (Attm). Ce contrat porte sur l’exportation de 13 000 tonnes de bitume. La première expédition de bitume vers la Mauritanie par voie maritime, d’une quantité de 300 tonnes, sous forme de bitume conteneurs, a eu lieu à la mi-août dernier. Un contrat décroché par Naftal, suite à un appel d’offres lancé par la société Attm. Une option pour élargir son portefeuille d’activités et de diversifier ses ressources à l’international, notamment au Sahel.

En effet, Naftal a signé récemment au Niger, trois protocoles dans plusieurs domaines d’activités, notamment dans les bitumes, tandis qu’un autre a été contracté, au mois de mai dernier, avec la société libyenne Salouq Building Materials Industry (Sbmi).

Smaïl ROUHA

via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire