Défense de Monsieur Mohamed BRAHIM BOUCHEIBA : communiqué de presse et éclaircissements

Défense de Monsieur Mohamed BRAHIM BOUCHEIBA : communiqué de presse et éclaircissementsMOSS - En notre qualité d’avocat agrées auprès des cours et tribunaux de Mauritanie et Avocats constitués du Sieur Mohamed BOUCHEIBA, il nous échoit d’informer l’opinion publique Nationale et Internationale sur les circonstances de l’arrestation de notre client.

Depuis plus dix jours notre client Mohamed BOUCHEIBA de son vrai nom Mohamed BRAHIM BOUCHEIBA, jeune entrepreneur de son état, fait l’objet d’une campagne de dénigrement nourrie d’une hargne extrême qui s’apparente à une vindicte attisée par des relais dont certains à travers des audio s’affichent clairement et d’autres comme des taupes agissent à travers la dénonciation calomnieuse auprès du Parquet de la République.

La combinaison du dénigrement et de la dénonciation ont eu pour résultat l’arrestation et la garde à vue du dit entrepreneur à la Direction de la Police Chargée de la Répression de la Délinquance Economique qui d’ailleurs n’a cessé de demander par trois fois la prorogation du délai de garde à vue sans que nous sachions les tenants et aboutissants d’une telle mesure.
Le but de ce communiqué n’est point de convaincre les vindicatifs outranciers contre cet entrepreneur car c’est impossible mais destiné à édifier ceux qui raison gardée cherchent à démêler le vrai du faux du tintamarre médiatique déclenché autour de cette affaire.

Des audio peu scrupuleux et imprudents ont circulés sous forme de gavage de l’opinion sans que leurs auteurs puissent y apporter la moindre preuve sur leurs allégations du reste fallacieuses et la suite de la procédure le prouvera inévitablement.

En effet l’objectif était de porter atteinte à l’homme, ses activités et ce qu’il représente.

Aussi il est établit que juridiquement le propriétaire de ces vocaux en mal de commission et de courtage est lié par le contenu de ses aveux et est tributaire de la preuve des accusations portées contre les autres.

Monsieur Mohamed BOUCHEIBA ayant hérite de feu Brahim BOUCHEIBA un capital relationnel important faisant de lui un compétiteur à abattre et dans ce combat les coups sous cape et la traitrise sont monnaies courantes.

Les questions posées aujourd’hui et auxquelles notre client, nous-même et certainement l’opinion publique Nationale et Internationale peinent à trouver une réponse est de savoir :

- Comment peut-on accuser Mohamed BOUCHEIBA d’interférer dans un processus de sélection pour un marché alors qu’il n’est pas membre de sa Commission de sélection.

- Quel intérêt, ou profit peut en tirer Mohamed BOUCHEIBA dans l’annulation de ce marché alors que la société qu’il représente est en septième position sur les treize soumissionnaires.

- Quel lien existe-t-il entre les motifs de l’annulation du marché et notre client (la non disponibilité des fonds nécessaires de la partie contractante (SOMAGAZ) pour l’exécution du marché, la non présentation du moins disant d’une deuxième attestation de l’exécution d’un marché similaire)?

En plus notre client tient à informer l’opinion que les relations entre la Société Entreprise Industrielle (E.I) et lui-même remontent à 2017, Mohamed BOUCHEIBA est le premier mauritanien à avoir représenté la société sénégalaise en Mauritanie pour la construction d’un bac de gasoil à la GIP de Nouadhibou et d’autres petits travaux à la même société et actuellement en cours.

En outre notre client a des arrières de plus de 25.000 USD auprès de cette société reliquat des émoluments de prestation sur les contrats et travaux faits en Mauritanie.

Il apparait clairement que la relation et le rapport entre la société E.I et Mohamed BOUCHEIBA sont bien antérieures à l’avis d’appel d’offre des sphères de la SOMAGAZ.

Que vouloir limiter le rapport entre EI et Monsieur Mohamed BOUCHEIBA aux seules allégations des audio déjà citées ne résistent pas aux faits de la réalité.

A la lecture de ce qui précède, il en résulte que notre client Mohamed BOUCHEIBA n’avait nullement besoin de tricher et non plus de porter atteinte à la société E.I.

Notre client, innocent, continue et continuera à faire confiance en la justice de son pays pour l’innocenter et souhaite que le parquet arrive à la même conclusion, ordonnant ainsi le classement pure et simple du dossier le concernant, quitte au parquet de poursuivre les colporteurs calomnieux.

La défense de Monsieur Mohamed BRAHIM BOUCHEIBA

Maitre Moctar OULD ELY

Maitre El Hacen OULD MOCTAR

via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire