Défense de l’ancien président : la sécurité a exigé nous fouiller pour nous permettre de rendre visite à notre client (déclaration

Le collectif de défense de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz a déclaré que les services de sécurité ont exigé une fouille des membre du collectif  de la défense de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, avant de les autoriser à lui rendre visite dans sa prison  à Nouakchott.

Les membres du collectif ont  déclaré que « cet acte honteux est une violation des obligations internationales de la Mauritanie, en particulier le premier paragraphe de l’article 16 des règles des Nations Unies sur le rôle des avocats connues sous le nom de Règles de La Havane, qui stipule clairement : (Les gouvernements garantissent aux avocats la capacité d’ exercer toutes leurs fonctions professionnelles sans intimidation ni obstruction, harcèlement ou ingérence indue, et la capacité de se déplacer et de s’entretenir librement avec leurs clients).

« Nous rappelons aux autorités judiciaires et exécutives que le droit à la défense est un droit sacré, et que la profession d’avocat est une profession libre et indépendante qui participe au pouvoir judiciaire à faire justice et à affirmer l’état de droit et à assurer la défense  des droits et libertés des personnes.

Leurs missions sont totalement indépendantes et n’ont d’autorité que leur seule leur conscience et des dispositions de la loi, conformément à l’article 1er de la loi sur l’Avocat, ainsi que tous les conventions et traités internationaux connexes ratifiés par la Mauritanie.

 

Source : http://www.zahraainfo.com/node/27402

Traduit par adar info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire