Dossier de la BCM : le parquet fait appel du verdict du tribunal en première instance

Dossier de la BCM : le parquet fait appel du verdict du tribunal en première instance Le parquet général et la banque centrale de Mauritanie ont fait appel vendredi du verdict prononcé en première instance jeudi à propos des 7 personnes incriminées dans le dossier de détournement à la BCM.

Le verdict prononcé jeudi par le tribunal condamnait la principale accusée dans le dossier, Tebiba mint Alioune N’Diaye à 6 ans de prison fermes, une amende de 500.000 MRU au profit du trésor public, le remboursement à la BCM de 935.135 euros et 558.675 dollars, la confiscation de tout son patrimoine généré par les biens détournés, mais le tribunal l’a disculpé de l’accusation de blanchiment d’argent.

Un deuxième accusé, Abderrahmane Ahmed Salem alias (THOUTHOU) a été condamné à 6 mois de prison après une requalification de son accusation pour devenir création et vente de modèles de billets de banques ayant une valeur en Mauritanie.

Il a cependant été blanchi quant à sa participation au détournement de deniers publics. Ayant déjà été détenu un an en prison, il devait donc être libéré, tandis que les autres accusés (5 au total) ont été acquittés.

La banque centrale de Mauritanie avait porté plainte contre son employée, Tebiba mint Alioune N’Diaye et les personnes impliquées avec elle pour détournement, abus de confiance, falsification, faux et usage de faux.

Sept personnes sont impliquées dans ce dossier qui avait été à l’origine d’une grande controverse dans l’opinion publique mauritanienne, après la découverte d’un trou dans une caisse annexe de la BCM pour les devises, qui a atteint 938.000 euros, près de 600.000 dollars, en plus de fax billets pour une valeur de 116.000 dollars et 127.000 euros.

Sahara Médias

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire