Education : 14 organisations syndicales annoncent un sit-in le 22 juillet et invitent le ministère au dialogue

Education : 14 organisations syndicales annoncent un sit-in le 22 juillet et invitent le ministère au dialogue APM - Notre pays parachève ces jours ci, une nouvelle année scolaire à l’heure où, les crises du système éducatif demeurent immuables et statiques.

Aucune augmentation du salaire des enseignants opérée, dans un contexte de renchérissement inédit du coût de la vie. Aussi les responsables du ministère de l’éducation nationale et de la réforme du système éducatif quant aux revendications sont restées insuffisantes, loin des attentes du corps enseignant.

Concernant la réforme du système éducatif, les démarches n’ont guère franchi la phase théorique, en dépit de l’adoption en conseil des ministres, depuis plus d’un an, d’une feuille de route portant réforme du système éducatif dont la dernière révision remonte à deux décennies avant.

Dans le but d’attirer l’attention des décideurs et celle de l’opinion publique sur la situation alarmante, la mobilisation syndicale s’est intensifiée à travers des activités de protestation multiples, organisées tout au long de cette année dans le but d’imposer une meilleure prise en compte des doléances du corps enseignant.

Le ministère de l’éducation nationale, incapable d’apporter les solutions face aux revendications, a préféré renouer d’avec les méthodes d’intimidation, notamment en juin et juillet. Celles ci n’ont dans les faits, servi qu’à aggraver la situation.

Partant de ce qui précède, les organisations engagées dans l’instance de coordination affirment ce qui suit:

1/ La poursuite de la mobilisation syndicale sérieuse, notamment par la programmation d’un sit-in le 22 juillet 2021 à 9 h au ministère de l’éducation nationale et de la réforme du système éducatif. Aussi les organisations syndicales affirment la nécessité de programmer d’autres activités syndicales qui seront annoncées au moment opportun.

2/ L’ invitation du ministère de l’éducation nationale et de la réforme du système éducatif à entamer un processus de négociation rapide et sérieux susceptible de mener à la satisfaction des doléances.

3/ La condamnation de toutes les formes de tricherie et de fuite qui entourent les examens nationaux. L’exhortation du ministère à prendre toutes les mesures susceptibles d’arrêter ces vilaines pratiques qui affectent gravement la qualité des produits du système éducatif.

———————-’

*Les organisations signataires*:

1/.La Coordination de l’Enseignement Fondamental – CEF

a.Le Syndicat National des Enseignants Mauritaniens – SNEM

b. Le Syndicat des Professionnels de l’Enseignement – SPE

c. Le Syndicat des Attachés Administratifs de l’Enseignement Fondamental – SAAEF

d. Le Syndicat Mauritanien du Mouvement de l’Enseignement Fondamental – SMMEF

e. Le Syndicat des Enseignants de la Mauritanie – SEM

f. Le Regroupement des Directeurs d’Ecoles Publiques de Mauritanie – RDEPM

2/ La Coordination de Défense des Enseignants – CDE

a.Le Syndicat National des Professeurs de l’Enseignement Technique – SYNAPET

b.Le Syndicat Indépendant des Professeurs de l’Enseignement Secondaire – SIPES

b. L’Alliance des Professeurs de Mauritanie – APM

c. Le Syndicat National des Professeurs de l’Enseignement Secondaire – SNES

3/ Le Syndicat Libre des Enseignants Mauritaniens – SLEM

4/ La Fédération Générale des Travailleurs de l’Enseignement – FGTE

Via Cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire