Heureux de faire valoir mes droits à la retraite…politique

Départ en retraite de Mme Angèle Desalay, cantinière – Sougé le ganelonJe suis venu à la politique, de manière spontanée, sans préparation préalable et sans objectifs bien précis. Un peu comme on entre, sans frapper, dans cette phase de la vie que l’on appelle la jeunesse.
J’ai vécu, et la politique, et la jeunesse, deux compagnons qui se saisissent de vous et vous font oublier le reste. Mais un moment seulement.
Car la politique, lorsqu’elle vous conduit à accéder à une certaine sensibilité aux problèmes des autres, vous ouvre des horizons et des objectifs autrement plus durables et plus « envahissants ».
Je suis aussi passé par là, sans rien regretté de mon parcours ni du « choix » de ma famille politique. Une famille polygame, où les mariages et les divorces, imposent des alliances et des méfiances qui handicapent toute cohésion durable.
C’est ainsi que notre société, de par sa constitution ethnique, friande de secousses et de divergences politiques, n’a pas su, ni pu, parer à la désintégration que lui ont imposé les différents régimes autoritaires, sans vision d’une nation commune, ni d’un Etat unitaire, continue d’aller à la dérive.
Une dérive contre laquelle les efforts de mes amis politiques (au Sud comme au Nord) me semblent désormais insuffisants pour inverser le sens du courant d’eau.
Je garde ma liberté et mon envie de jeter, parfois, un caillou dans la marre.
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire