Hommage: Issagha Corréra,brillant enseignant et humaniste, s’en est allé

Dimanche 27 juin 2021, Issagha Correra, professeur d’enseignement supérieur à la retraite, ancien ministre et député, s’en est allé sur la pointe des pieds, sans crier gare, au Centre hospitalier national de Nouakchott, à l’âge de 79 ans. Les cœurs sincères ont été comme synchronisés et le même témoignage a jailli de toutes les  bouches : durant toute sa carrière, Issagha fut un brillant enseignant (instituteur, professeur au collège et lycée puis à l’école Normale Supérieure) et pédagogue, fin orateur doublé d’un réel talent politique. Beaucoup de ses anciens élèves et étudiants évoquent le rôle déterminant qu’il eut dans leur trajectoire. Il a ainsi marqué plusieurs générations et imprimé son empreinte indélébile au sein de l’école mauritanienne.

De 1963 à 1972, il occupait simultanément les fonctions d’enseignant et d’administration d’écoles primaires. Puis le voilà professeur d’histoire, de géographie et de français en différents collèges, de 1974 à 1977, avant de se spécialiser en français à partir de 1977 et devenir, de 1984 à 1987, professeur de psychopédagogie des méthodes et techniques d’enseignement en cette langue dont il est le concepteur du programme de didactique. Formateur de formateurs à l’ENS (évaluation des manuels scolaires en vigueur dans les établissements secondaires pour les adapter aux stagiaires) de 1986 à 1998, il acquiert, en 1988, à l’université de Tunis son doctorat de 3ème cycle en lettres modernes, avec mention très bien.

Avec son grand ami, son  « jumeau », Sall Mamadou Dikal, il met sur pied, au début des années 90, un établissement fleuron d’enseignement, « L’école et la vie ». Consultant en développement, Corréra dirigea le BMEO de 1998 à 2004. Compagnon de lutte et fidèle parmi les fidèles de l’ancien dirigeant d’Action pour le Changement et président de l’APP, le natif de Maghama fut ministre de l’Agriculture et de l’élevage sous Sidi ould Cheikh Abdallahi (Avril 2007 jusqu’au coup d’État d’Août 2009). Issagha fut député sous les couleurs de l’APP dont il était secrétaire exécutif.

Issagha Corréra a légué au patrimoine culturel national un chef d’œuvre littéraire : « Samba Gueladio, épopée peulh au Fuuta Toro », IFAN, 1992.

Inna lilahi wa inna ileyhi rajioune, repose en paix, cher oncle !

THIAM Mamadou

Le calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire