Pension des retraités du secteur privé : la balle est dans le camp du gouvernement

Par soucis de connaitre, qu’est ce qui bloque le payement de la pension augmentée de 100% des retraités du secteur privé , annoncée par le président de la république Mohamed Ould Ghazouani le 28 novembre dernier, adrar.info a posé la question à Monsieur Samoury Ould Bey , secrétaire général de la CLTM

Dans sa réponse -  on ne peut plus prompte et claire – le secrétaire général reconnait qu’il n’ a pas touts les éléments  nécessaires , pour donner une réponse satisfaisante.

Cependant il a  confirmé que:

- L’augmentation de la pension annoncée officiellement par le président de la république concerne bien les retraités de la fonction publique et du secteur privé.

- Les négociations entre les partenaires sociaux ont bien lieu à ce propos et qu’un accord a été signé en ce sens.

Pour lui, cet accord devient donc un texte fondamental   qui permet au gouvernement de prendre les mesures nécessaires  quant à son application.

Autrement dit , la promulgation par le gouvernement d’un décret, un arrêté ,une ordonnance  ou tout autre texte réglementaire qui traduirait dans les faits cet accord tripartite (État, patronat et syndicat).

Il ressort de ce qui précède que la balle est aujourd’hui et depuis le 28 novembre dernier, dans le camp du gouvernement.

Qu’attend -il  pour mettre en œuvre le processus d’exécution de l’engagement du président de la république ? Pourquoi tant de laxisme ,  de lourdeur administrative et de mépris des citoyens qui ont tout donné de leur vie pour servir le pays ?

La patience a des limites et les retraités déjà confrontés aux dures contraintes et difficultés de la vie quotidienne , mais surtout ayant fondé beaucoup d’espoir en le nouveau président de la république, ne savent plus où mettre de la tête.

Ils  commencent à douter franchement, de la crédibilité du gouvernement et des engagement  Ta3ahoudaty que le   « président de tous les Mauritaniens » a pris dans sa campagne électrorale devant Allah et les citoyens.

 

Rédaction adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire