Un scandale secoue la société qui importe des carburants en Mauritanie « ADDAX »

Les agences gouvernementales mauritaniennes ont inculpé la célèbre société monopolistique d’importation de pétrole « ADDAX » d’une accusation grave, après que des informations aient été disponibles indiquant que la société susmentionnée avait délibérément ajouté une autre substance à celle d’origine spécifiée dans la demande.
Le ministère du Pétrole, de l’Énergie et des Mines mauritanien a échangé des correspondances à ce sujet avec ADDAX, et la crise a commencé à interagir depuis  des semaines,  incitant  les responsables du ministère à discuter de la possibilité de revoir le contrat avec la société ou de l’annuler.
Il est à noter que le cas a été découvert après que la « Société nationale industrielle et minière – SNIM » et « Taziast Mauritanie » ont constaté que les engins  qui utilisent les matériaux importés par cette société ont été affectés négativement et ont montré des défauts.
Certaines entreprises locales ont arrêté l’utilisation de « carburant » après l’apparition d’effets négatifs lors de  son utilisation et ont à leur tour mené des expériences en laboratoire pour vérifier les causes de ces effets.
Ensuite, l’enquête sur l’affaire s’est élargie et s’est déplacée vers la convocation de laboratoires étrangers. lesquels  ont confirmé qu’il y avait une substance supplémentaire dans les composants de « Aviol » importés en Mauritanie.
Maintenant, après les résultats de la nouvelle enquête, le ministère de l’Énergie de la Mauritanie s’est engagé sur une voie qui conduit à la révision ou à l’annulation de l’accord conclu avec la société « ADDAX ».
Malgré la gravité de la crise entre le ministère et l’entreprise accusée, des parties privées en Mauritanie cherchent à résoudre la crise avant que la nouvelle du scandale ne se propage à grande échelle localement – du moins.
Source : https://www.anbaa.info/?p=65513
Traduit par adrar info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire