Le résultat de la gestion de Ould Al-Ghazwani est en deça des attentes , selon son premier ministre (extrait d’un entretien avec « Anadolu »).

L’agence turque Anadolu a cité un éminent homme politique mauritanien affirmant  que le président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazwani avait eu suffisamment d’opportunités, mais que le résultat après deux ans de son règne est  « déplorable » et donc « des pressions devraient être exercées sur son régime.  »

Il a ajouté que le président Mohamed Ould Cheikh al-Ghazwani avait  eu « assez d’opportunités », mais le résultat après deux ans de son règne est  « négatif  », et nous avons donc décidé de « faire pression sur le régime », par le biais d’« activités publiques pacifiques », pour le pousser à faire des réformes.

Dans son entretien avec l’agence Anadolu, Salek Ould Sidi Mahmoud, vice-président du parti Tawassoul, a confirmé que son parti d’obédience  islamiste, dispose du deuxième plus grand bloc parlementaire après l’Union pour la République au pouvoir.

Ould Sidi Mahmoud a déclaré : « Malheureusement, le résultat a été mauvais,  selon le témoignage du Premier ministre lui-même, qui a admis que la performance du gouvernement était en déça des attentes , quand bien même , les ministres ont  les pouvoirs et les moyens ».

Il a critiqué « l’indifférence du régime à tous les appels à un changement sérieux, qui commence par changer les responsables , car  les ministres d’aujourd’hui sont les ministres d’hier et les ambassadeurs d’aujourd’hui sont les ambassadeurs d’hier ».

Il a estimé que « le gouvernement n’a pas pris de mesures efficaces pour résoudre les crises existantes, ni en termes de conditions de vie ni en termes de sécurité, et donc nous n’avons pas vu de mesures efficaces ».

Il a ajouté que « les secteurs qui se dégradaient (du temps de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz 2009-2019) sont restés les mêmes, la crise de l’éducation s’aggrave, en témoigne  les grèves en cours.

Le secteur agricole n’a pas connu de progrès cette année malgré les besoins en denrées alimentaires. »

Et il a poursuivi : « En général, le résultat a été mauvais, et aucune décision n’a été prise :  ni la dissolution du gouvernement ni sa démission, et aucune mesure radicale n’a été prise,à part un remaniement ministériel partiel  (le 26 mai dernier) qui  n’a rien  changé à la réalité.

Il a ajouté : « Face à cette situation, Tawassoul , en tant que parti d’opposition, doit  jouer son rôle, après avoir  donné suffisamment d’opportunités au régime .

indiquant  : « Après avoir essayé d’être indulgent avec lui, et après avoir essayé de le conseiller directement dans les réunions, nous devons aujourd’hui essayer notre rôle naturel de faire pression sur le régime par des activités publiques pacifiques dans lesquelles le citoyen mauritanien exprime son mécontentement vis-à-vis du statu quo et son exigence que la situation soit changée pour le mieux.

** Le délai accordé au régime a été long et les conditions se dégradant,  Ould Sidi Mahmoud a estimé que le délai donné par les partis d’opposition au régime du président Ould Ghazouani était objectif et nécessaire au début de son accession au pouvoir en 2019, mais « il a pris trop de temps, et a conduit à la détérioration de la situation.

Le vice président de Tawassoul estime que depuis  début août 2019, Ghazouani a entamé un mandat présidentiel de 5 ans, après avoir remporté 52% des élections tenues le 22 juin de la même année. par conséquent   » l’opposition devrait pousser le régime  au mieux, si non le pousser à corriger ses erreurs et lui faire  sentir qu’il est en concurrence ».

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=65453

Traduit par adrar info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire