O.A.Aziz se plaint des restrictions imposées aux médias et accuse le DIRCAB d’en etre à l’origine

الرئيس الموريتاني السابق محمد ولد عبد العزيز خلال مؤتمر صحفي سابق (الأخبار - أرشيف)L’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz s’est plaint des restrictions imposées aux médias publics et privés ,à son égard et  accuse le directeur du cabinet du président Mohamed Ould El Ghazouani d’en être à l’origine

Ould Abdel Aziz  indique ,dans son intervention vidéo ce soir , lors de la cérémonie d’ouverture d’une  section du Parti national Ribat à El Mina, qu’il a tenté d’accorder  une interview à l’une des chaînes locales privées, mais les responsables ont refusé de le faire. par peur ou par désir, notant que certains d’entre ces médias privés  appartiennent à des hommes d’affaires qui craignent pour leurs intérêts.

Il leur a demandé aux responsables de ces médias de lui permettre des entretiens ou interviews mais  ont refusé.

Ould Abdel Aziz a déclaré qu’il avait accordé une interview à la chaîne britannique « BBC » et qu’elle était censée émettre depuis Nouakchott, mais la chaîne n’a pu trouver aucun interlocuteur, pour lui louer l’équipement de diffusion depuis Nouakchott.

Ould Abdel Aziz a renouvelé son accusation d’échec et de corruption du régime du président Mohamed Ould El Ghazouani, et a affirmé sa solidarité avec ceux qu’il a décrits comme des jeunes qui subissent des pressions parce qu’ils résistent aux restrictions des libertés, et les a appelés à continuer.

Ould Abdel Aziz a qualifié le parti  Ribat de Parti libéral, soulignant que le régime d’Ould Ghazouani  contrôle les partis de  la majorité et de  l’opposition, dans ce que l’on pourrait qualifier de complot contre le peuple mauritanien.

Ould Abdel Aziz a promis d’évoquer  les violations dans le domaine minier, lors d’une émission en direct sur sa page Facebook, dans sa prochaine publication.

 

Source : https://alakhbar.info/?q=node/33353

Traduit par adrar info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire