L’INSÉCURITÉ EN QUESTION ?

Au sujet du débat sur l’insécurité qui bat son plein à cause de faits divers ayant entraîné mort d’homme, en particulier l’enseignant victime d’un crime crapuleux, de nombreuses réactions fusent de partout demandant l’application de la peine de mort. Certains comme mon ami Ishaq Ahmed suggèrant même le recours à la Loi du Talion « œil pour œil, dent pour dent ».
Un constat tout de même. Les législations les plus sévères dans l’application de la peine de mort, l’Iran et l’Arabie Saoudite, appliquent une peine standard, la pendaison pour les Perses et le sabre pour les wahhabites.
Détrompons-nous, la peine de mort n’a jamais fait reculer la criminalité de sang. Les USA, dont presque la moitié des États continuent de l’appliquer, enregistrent toujours plus de crimes que les pays occidentaux en proportion des populations. Ces derniers ayant fait disparaître cette peine de leurs législations. Même la Russie anti occidentale adopte un moratoire sur la peine de mort depuis plus de 20 ans.
Quid de la solution ? Elle ne tombe pas du ciel, sûrement. Mais une scolarité obligatoire accompagnée de mesures sociales sans précédent, une prise en charge des enfants des quartiers sensibles pour les petits déjeuners et déjeuners, en plus de la gratuité des fournitures scolaires et des soins médicaux sont un préalable obligatoire si on veut s’inscrire dans une perspective d’avenir.
Une police de proximité et non de répression doit prendre place dans nos quartiers sensibles où de nombreux parents désertent le domicile au cours de la journée pour aller faire de petits boulots.
Les jeunes enfants étant abandonnés à eux-mêmes font le jeu de leurs aînés qui les entraînent dans la petite délinquance.
Par conséquent, restaurer l’école publique obligatoire et générale c’est couper le lien de la petite délinquance et des dealers auxquels la police répressive devrait être sans pitié.
Ces programmes sociaux ne coûtent pas des milliards. Mais que d’intérêts et de services rendent-ils à la communauté nationale ?
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire