L’ancien président mauritanien : je resterai debout… et les tamis n’obstruent pas les rayons du soleil

L’ancien président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, qui est  placé en résidence surveillée dans son pays, a déclaré avoir rejeté une offre du directeur de la police des crimes  financiers visant à  modifier le calendrier comportant les jours fixant  sa présence au commissariat ,imposée par le parquet.

Ould Abdel Aziz a confirmé, dans un post sur sa page des réseaux sociaux , qu’il a informé le responsable de la sécurité en disant : « Tant que cette décision ,( de ne plus venir au commissariat pour signer), n’est pas  rendue par le juge, je ne m’en sens pas concerné par son application.  Informez la personne qui vous a envoyée de ma position à ce sujet ».

Selon l’avis de Ould Abdel Aziz, Ces nouvelles instructions ont révélé  » que l’ensemble du dossierd’accusation contre lui,  n’est autre qu’un  réglement de comptes ».

Il  considère  que ce qu’on lui fait subir  dénote d’une décadence des mœurs, et un dépouillement de toutes les valeurs.

Ould Abdel Aziz a souligné que, malgré tout le harcèlement, il restera debout, Inch Allah, ajoutant : « Le soleil de la vérité, et quelque soit le nombre de tamis que vous apposerez pour le cacher,  ne saurait être obstrué.  »

 

Source :https://www.anbaa.info/?p=65236

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire