L’ancien président de la Mauritanie qualifie la déclaration de la direction de la sécurité d ’« erreur »et de «trompeuse»

L’ancien président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, a qualifié la déclaration de la direction générale de la sécurité de son pays publiée dimanche soir d’erreurs trompeuses, qui – selon lui - n’est qu’une tentative de justifier le chaos écrasant laissé par le les organes du pouvoir et dont  l’intention est de couvrir l’échec de cette autorité  à sécuriser la vie des citoyens et à protéger leurs biens.

 

Il a déclaré que depuis son retour dans le pays, il n’avait violé la loi à aucun moment ni à aucune étape, et a confirmé qu’il s’était engagé à appliquer  la procédure qui l’oblige à signer trois fois par semaine.

Ould Abdel Aziz a déclaré, à travers un nouveau post sur sa page sur le site de communication, que malgré toutes les «convocations provocantes qui me venaient parfois moins d’une heure avant l’heure à laquelle je devais assister, j’avais toujours envie de venir au moins dix minutes avant le rendez-vous à l’endroit où je devais être. »

Cependant,on me fait attendre des heures avant d’être traité comme une forme de harcèlement et d’usure d’influence contre moi, injuste et agressive.

Il a déclaré: «Le communiqué  de la direction de la  sécurité contient des informations importantes pour nous, à savoir que les organes qui me suivent et assurent le suivi des visiteurs de mon domicile domicile sont tous des agents de la sécurité nationale, ce qui m’oblige à poser les questions suivantes et à les partager avec vous:

La direction de la sécurité et ses agences ont-ils le droit  en cas de contrôle judiciaire et d’assignation à résidence d’intervenir sauf si  je ne m’y conforme pas?

Ce qui ne s’est pas produit et ne se produira pas, si Dieu le veut. Le timing, l’itinéraire, la vitesse et les personnes qui m’accompagnent   sont optionnels tant que la loi ne les spécifie pas et ne les détermine pas.

Il a ajouté: « Supposons que ces éléments de la police visent à assurer le respect du contrôle judiciaire et de l’assignation à résidence. Qu’est-ce qui fait qu’un citoyen fait la différence entre les services de sécurité qui portent des vêtements civils et utilisent des voitures civiles et un gang criminel qui le poursuit? »

D’autant que ces agents ne déclinent pas  ou prouvent leur  identité

Il a poursuivi en demandant: «N’est-ce pas professionnel, dans le cas du service de sécurité, de  choisir se cacher»?

Le suivi et la surveillance doivent être à distance et sans harcèlement des visiteurs et des passants au lieu de se rassembler autour de la maison et de photographier et d’intimider ses visiteurs. A mes sorties ,ces agents de police  manifestent  des mouvements qui s’apparentent plus à la provocation acrobatique plutôt qu’à un contrôle (voir vidéo).

C’est ce qui a conduit à plusieurs accidents de la circulation dans lesquels des citoyens qui n’ ont rien à y voir en ont été victimes .

Quelle  faute ont commis les visiteurs de la maison qui sont fouillés, arrêtés et harcelés par la sécurité des routes adjacentes à la maison?

«. Il a conclu son blog en disant que beaucoup de « harcèlement provocateur auquel je suis soumis quotidiennement au mépris flagrant de toutes les lois, normes et morales en raison  de ma position politique qui rejette  la corruption, la décadence, la confusion et l’injustice ».

Source : https://www.anbaa.info/?p=65115

Traduit par adrar info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire