Echec du Maroc dans l’incitation des pays européens à légitimer l’occupation du Sahara occidental

Paris, 22 mai 2021 (SPS) Le représentant du Front Polisario à Paris, Mohamed Sidati a affirmé samedi que l’occupant marocain « a essuyé un échec cuisant dans l’incitation des pays européens à légitimer l’occupation du Sahara occidental », mettant en garde contre la politique du chantage exercée par le Makhzen contre les pays en faveur de la décolonisation de la dernière colonie en Afrique.

Dans une déclaration à l’APS, M. Sidati a indiqué que l’agression marocaine perpétrée contre le peuple sahraoui et sa violation éhontée du cessez-le-feu ne constituaient pas « la seule menace dangereuse », citant également la politique d’extorsion exercée par l’occupant contre l’Espagne et l’Union européenne (UE).

Preuve à l’appui, le diplomate sahraoui a cité la crise diplomatique entre Rabat et Madrid, ou encore les hostilités déclenchées depuis l’arrivée du président Brahim Ghali en Espagne pour des soins, précisant que le Maroc tente de faire pression sur l’Espagne en recourant à la migration clandestine, par la facilitation de l’accès de milliers de Marocains à Ceuta.

A noter que lundi, de 8.000 migrants clandestins ont afflué vers Ceuta, suite à quoi les autorités espagnoles ont réussi à renvoyer 6.500 personnes, dont 1600 mineurs.

L’échec du Maroc s’explique, selon M. Sidati, par le refus par l’Espagne, et partant, l’UE à se soumettre à ses pressions, contraires à la légitimité internationale, et à hausser le ton contre toute tentative ciblant la stabilité de l’Europe.

Le représentant du Front Polisario a imputé à la France la responsabilité des agressions commises au Sahara occidental, pour ne citer que la tentative du parti « En marche » d’attiser les feux de la Fitna après avoir annoncé l’ouverture d’un bureau à Dakhla occupée.

Refuser d’ouvrir un consulat dans les territoires occupés signifie que la France commence à prendre conscience du droit international, mais cette position ne suffit pas pour redresser sa position, a-t-il martelé.

Et d’évoquer la grande solidarité exprimée en faveur du peuple sahraoui en France, à l’occasion du 48ème anniversaire de la création du Front Polisario et du déclenchement de la lutte armée, saluant par la même les organisations, personnalités et acteurs de la société civile sahraouie qui ont pris part à la célébration de cet événement par visioconférence.

M. Sidati n’a pas manqué de mettre en avant le rôle du Polisario dans l’édification de son Etat et le raffermissement de l’unité du peuple sahraoui qui aspire à exercer son droit inaliénable et constant à l’autodétermination, estimant que le Front, plus qu’un simple parti politique, est un large Front à la tête d’une guerre libératrice et avant-gardiste de la souveraineté du Sahara occidental. (SPS)

020/090/700

http://www.spsrasd.info/news/fr/articles/2021/05/22/33316.html

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire