Jour de deuil pour la presse mauritanienne avec la disparition du journaliste Ely Abdellah

Jour de deuil pour la presse mauritanienne avec la disparition du journaliste Ely AbdellahLe journaliste Ely Abdellah est mort dimanche, a appris Cridem de sources proches de la famille du défunt.

C’est la consternation ce dimanche 9 mai dans le milieu de la presse mauritanienne après la mort du journaliste Abdellah à Rabat, au Maroc, où il se faisait soigner à la suite d’une maladie qui l’avait terrassé depuis plusieurs semaines.

À l’annonce de son décès, les hommages se sont multipliés de la part de journalistes, d’ex- collègues ou d’amis qui ont salué la mémoire d’un homme qui ne foulait pas aux pieds la déontologie et l’éthique de son métier.

« Il était parmi les meilleurs journalistes mauritaniens et les plus professionnels », a dit Ahmed Salem Boukhary, journaliste, producteur et correspondant de la chaine qatarie Al-Jazeera en Mauritanie.

Interprète, formateur et traducteur, Ely Abdellah est diplômé de l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information (IPSI) de l’Université de Tunis. Chroniqueur pour de nombreuses parutions de la place ces dernières années, son aventure dans le métier avait débuté au journal gouvernemental Chaab (Horizons) où il a fait une bonne partie de sa carrière.

Babacar BAYE NDIAYE, journaliste et webmaster du premier portail francophone mauritanien, Cridem, qui était également une tribune pour l’illustre défunt, témoigne :

« Il a été notre formateur à l’Ecole Nationale d’Administration, du Journalisme et de la Magistrature (ENAJM). Sa personnalité se confondait avec le métier qu’il aimait tant. Sa carrière a de quoi inspirer. Nous gardons de lui le souvenir d’un homme rigoureux et méticuleux qui ne s’entourait pas de limites pour remettre en cause notre travail journalistique. C’est une grande perte pour le journalisme».

إِنَّا لِلَّٰهِ وَإِنَّا إِلَيْهِ رَاجِعُونَ

Par Isselkha Idoumou Ivly
Pour Cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire