Communiqué : Le CCME solidaire de m. Ousmane Kane victime d’attaques injustes

Communiqué : Le CCME solidaire de m. Ousmane Kane victime d’attaques injustesCCME Mauritanie – Depuis quelques jours, monsieur Ousmane Kane fait l’objet d’attaques d’une rare violence, relativement à des propos qu’il a tenus le 4 mars 2019 à Nouakchott. Le Collectif des Cadres Mauritaniens Expatriés tient à apporter les éclaircissements suivants :

- Les propos en question s’inscrivaient dans le cadre d’une conférence-débat organisée par le Collectif des Cadres Mauritaniens Expatriés à l’occasion du lancement d’un document de réflexion élaboré en décembre 2018 et intitulé « L’UNITÉ NATIONALE EN MAURITANIE : CRAINTES ET ESPOIRS. Mémorandum prospectif du Collectif des Cadres Mauritaniens Expatriés (CCME) ».

Pour mémoire, ledit mémorandum a été formellement transmis au Gouvernement par correspondance en date du 23 décembre 2018, adressée au MAEC, autorité de tutelle des Mauritaniens de l’extérieur.

- La conférence qui a suivi était co-animée par le Pr Abdel Wedoud ould Cheikh et M. Ousmane Kane. Elle a enregistré la participation de la Mauritanie plurielle à travers d’éminentes personnalités d’horizons divers (société civile, acteurs politiques de premier plan, citoyens actifs, anonymes…) dont Taki ould Sidi, Mohamed Hafed ould Maoloud, Ahmed ould Hamza, Me Maroufa Diabira, Colonel (E/R) N’diaye Kane, Aminetou Mint El Moktar, Mohamedou Nagi ould Mohamed Ahmed, Ahmedou ould Abdallah, Moustapha ould Abeiderrahmane, Lalla Aicha Sy, Cheikh Sid’Ahmed ould Babamine, Kadiata Malick Diallo, Me Ahmed Salem ould Bouhoubeyni, Mohamed Ould Maouloud, Habib Ould Hemet, Abdoulaye Ciré Ba, Ladji Traoré, Assane Soumarén Ba Moussa Sidi, Ba Ali Moktar, Mohamed Lemine O/ Biyé, Ndiawar Kane, Mohyidine O/ Sidi Baba, Ba Bocar Amadou, Abdoulaye Ciré Ba…

- Monsieur Ousmane Kane s’y exprimait comme citoyen mauritanien et membre du CCME, n’étant en charge d’aucune fonction publique. Les analyses et observations qu’il a eu à exprimer en cette circonstance s’inscrivaient pleinement dans la substance du débat, et ne peuvent absolument pas être réduites à la toute petite portion objet de la polémique actuelle, polémique qui illustre bien les constats faits par le CCME dans le mémorandum.

- Bien d’autres intervenants ont tenu des propos beaucoup moins nuancés que M. Ousmane Kane, sans qu’à ce jour, personne ne leur en ait tenu rigueur.

Le CCME saisit cette occasion pour rappeler que la production du mémorandum sur l’Unité nationale obéit à une volonté de susciter un débat avec tous les acteurs nationaux -sans exclusive- sur la nécessité de veiller à faire participer toutes les composantes nationales à l’effort de construction nationale. Le combat pour l’émergence d’une Mauritanie nouvelle doit refléter la diversité de son peuplement.

Or, tout Mauritanien nourri de bonne foi et épris de justice et d’équité a conscience que les images que nous renvoie la participation aux responsabilités dans la gestion des affaires publiques ces dernières années est loin d’être inclusive. Récemment encore, quelques voix de divers horizons se sont publiquement élevées contre ces pratiques non inclusives, et de plus en plus récurrentes.

Aussi, le CCME :

- Exprime toute sa solidarité avec M. Ousmane Kane, face à cette campagne orchestrée contre sa personne ;

- Invite tous les acteurs nationaux intéressés et qui ne l’ont pas encore fait, à prendre connaissance du contenu dudit mémorandum et de la conférence-débat ;

- Invite le Gouvernement à s’investir davantage pour une gouvernance inclusive en Mauritanie ;

- Renouvelle l’appel y afférent qu’il avait lancé en juin 2019 aux candidats à la dernière élection présidentielle, pour une plus grande implication de toutes les composantes nationales dans l’effort de construction nationale et dans la gestion des affaires publiques ;

- Attire l’attention de l’opinion publique nationale sur la récurrence de graves atteintes à l’unité nationale et les germes de déstabilisation qu’elles contiennent ;

- Invite l’ensemble des citoyennes et citoyens à se mobiliser pour (i) mettre un terme à cette spirale de la division, et (ii) favoriser un climat d’entente et de fraternité qui doit prévaloir dans notre cher pays comme ce fut le cas, durant les deux premières décennies de son accession à la souveraineté internationale.

Fait à Nouakchott, le 7 mai 2021

Pour le CCME,

Le Secrétaire Exécutif à la Communication, Porte-Parole du CCME.

via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire