Après l’assainissement de «Guerguerat», Nouadhibou se transforme en centre de contrebande

  »Anbaa Info  » a obtenu des informations documentées qui seront bientôt publiées dans un rapport d’enquête détaillé, indiquant que la ville de Nouadhibou (475 au nord de Nouakchott) s’est récemment transformée en un centre de contrebande de divers types . Le reportage « Anbaa Info  » révèle comment les passeurs sont entrés dans la ville de Nouadhibou, après l’opération de l’armée marocaine du 13 novembre 2020, au passage de Guerguerat (55 km au nord) et après  la destruction de leurs tanières dans le centre « Kandahar » dans le zone tampon désertique entre la Mauritanie et le Maroc.

Le rapport rapporte  les nouvelles méthodes de dissimulation adoptées par certains de ces passeurs, dans la capitale économique de la Mauritanie (Nouadhibou), parmi lesquelles, par exemple, en plus de l’intégration  dans le  secteur de la pêche, avec ses parties industrielles et traditionnelles, l’utilisation du prétexte de commerce, d’importation , d’exportation et ainsi de suite.

Là, des passeurs ont réussi à construire le plus grand entrepôt de « Mas’al » ( “لمسعل”  ), qui est passé en contrebande sur la plage déserte de la ville de Lagouira jusqu’au voisin du nord, le Royaume du Maroc.

Des sources médiatiques de ce pays voisin (Maroc) ont rapporté aujourd’hui qu’une patrouille navale a réussi, lundi 3 mai 2021, à arrêter des bateaux destinés à la pêche traditionnelle chargés de «mas al » en contrebande depuis Nouadhibou,.

Les mêmes sources ont ajouté que le bateau chargé de grandes quantités de la substance «mas al» avait été arrêté ainsi  que deux personnes qui étaient à bord .

Les sources ont déclaré que les personnes arrêtées et détenues avaient été transférées dans la ville de Dakhla (sud du Maroc).

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=64573

Traduit par adrar info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire