Mbarek Ould Beyrouk : Becihir Ben Yahmed est mort.

Décès du fondateur de Jeune Afrique, Béchir Ben Yahmed Il a tout traversé: les batailles d’indépendance, les indépendances,les révolutions,les coups d’État, les crises les plus profondes,tous les bouleversements de ces soixante-dix dernières années, il paraissait immortel,il était le témoin de notre siècle et son « ce que je crois » était le bloc-note de ce temps, et aussi un monument de lucidité ,Bechir Ben Yahmed était tout lucidité et c’est pour cela qu’il était parfois rejeté par les uns, adulé par des autres.En tout cas il a réussi l’impossible :maintenir pendant soixante-dix ans un hebdomadaire africain, en faire une référence, accompagner le siècle, devenir,malgré toutes les critiques (et elles sont nombreuses) incontournable. J’ai passé quelques mois à Jeune Afrique, et c’est à Jeune Afrique que j’ai vraiment appris les rudiments du métier,car JA à été aussi une école pour beaucoup de journalistes africains .Avec ses enfants,Marwane et Amir,il le restera certainement.
Allah Yarhem Bechir Ben Yahmed
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire