Atar: Début de la campagne nationale de lutte contre  »Takka » un déprédateur palmier dattier

Mauritanie: dans la fièvre de la «Guetna», entre dattes et traditions  séculaires - Le360afrique.comLe wali de l’Adrar, M. Haddadi M’Pally Yatéra, a supervisé vendredi à Atar le lancement de la campagne nationale de lutte contre la cochenille blanche appelée localement  »Takka », un déprédateur du palmier dattier. Un dispositif de plus de (9) voitures à quatre roues motrices, (20) appareils de pompage de souffre, mis en service par environ (40) personnes entre techniciens et chauffeurs, est mobilisé à cette fin.

A cette occasion, le wali de l’Adrar a affirmé que la campagne va contribuer à protéger les palmiers de ce ravageur nocif, appelant les équipes de lutte à travailler dans un esprit de groupe afin d’atteindre les objectifs visés. Il a assuré aux habitants de la wilaya que l’État accorde une attention particulière à l’agriculture oasienne, comme le rappellent les instructions directes de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, que le gouvernement de Son Excellence le Premier ministre, Mohamed Ould Bilal s’attelle à mettre en œuvre à travers une politique qui place la lutte contre les maladies des palmiers parmi ses priorités.

De son côté, M. Mohamed Ould Kneity, directeur du laboratoire de Biotechnologie du palmier dattier, a affirmé que du matériel logistique, des machines et du matériel de lutte nécessaire pour traiter plus de 350 mille palmiers sur tout le territoire national ont été mis à profit, pour sécuriser environ 35 mille tonnes de dattes. Il a expliqué que la campagne fait partie des missions principales du laboratoire, qui sont de protéger le palmier et ses produits afin d’augmenter le rendement du secteur oasien, de contribuer à réduire l’insécurité alimentaire et de permettre aux agriculteurs oasiens de bénéficier davantage de leur produit en le protégeant de ce ravageur, qui cause la perte annuelle d’environ 35 à (40)% du produit du palmier dattier après maturité.

Il a ajouté que cette cochenille se développe avec le début de la formation des fruits en constituant des mailles autour du fruit, attirant la poussière et la fixant, ce qui empêche le fruit de se développer normalement en bloquant la lumière du soleil, dont il a besoin dans le processus de photosynthèse. Il a indiqué que ce processus conduit à la mal croissance du fruit qui apparait déformé et devient impropre à la consommation rendant vains les efforts de l’agriculteur et anéantissant son investissement une année durant.

M. Mohamed Ould Kneity a ajouté qu’à travers la mise en place de ce laboratoire, l’État comptait introduire une nouvelle technologie basée sur la lutte contre ce ravageur avec des machines à haute pression qui pompent le soufre, qui est un matériau efficace contre le ravageur dangereux. La campagne a été lancée en présence de représentants des autorités administratives et sécuritaires de la wilaya.

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire