En raison de la faiblesse de la sensibilisation, le recensement electoral pâtit

Des rapports gouvernementaux très sérieux  ,signalent  que le recensement administratif à vocation électorale , annoncé par le gouvernement , enregistre actuellement le  taux le plus bas jamais connu   dans  l’histoire du pays, en raison de la mauvaise gestion actuelle du dossier , le manque de sensibilisation des citoyens, et la limitation par la CENI des points  de révision des listes électorales.

 

Les sources ont  déclaré que le  gouvernemental a alloué  à la CENI  les fonds nécessaires  pour la sensibilisation et le fonctionnement administratif de son personnel   mais la faiblesse de cette  Commission, doublé de la  mauvaise gouvernance  à tous les niveaux dans le  pays, semblent être  les obstacles les plus importants rencontrés par ce  recensement .

Les préoccupations actuelles sont polarisées sur l ‘incapacité de voir la CENI  respecter ses obligations légales déclarées.

Si tel serait le cas, soit ,seront prolongés    les délais légaux avec pour corolaire des fonds  supplémentaires. Soit, reporter le référendum à une date ultérieure.

Le gouvernement mauritanien a chargé la  CENI  actuelle, de superviser le déroulement  du  référendum , en dépit des recommandations du dernier dialogue national ,demandant  le changement du  staff directionnel de cette institution    et son accusation de faiblesse et manque de neutralité par l’élite mauritanienne.

Source :http://zahraa.mr/node/12555

Traduit par Adrar.Info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire