Ould Djaye: les bénéfices de la SNIM ont atteint 300 milliards en deux ans (message aux travailleurs)

L’ancien directeur général de la Société nationale industrielle et minére, Mokhtar Ould Djaye, a déclaré que les bénéfices de l’entreprise pendant son mandat à la tête de celle ci ,se sont élevés à 300 milliards, après des années de pertes et d’embrouillement dans  les problèmes structurels.

Ould Djaye a confirmé ,dans une lettre envoyée aux travailleurs , après son limogeage brusque  par le gouvernement, que la période d’un an et six mois qu’il a passé à la tête de la SNIM  , beaucoup a été fait .

Il  a cité plusieurs exemples, notamment:

⁃ Les travaux sont terminés et la production a démarré dans les installations de TO14, inactives depuis 2015.

⁃ Il est prévu que les travaux du projet d’approfondissement du port minéralier  soient achevés avant le 1er octobre, ce qui permettra au coût du transport maritime de diminuer d’environ 3 dollars par tonne exportée.

- Amélioration de la production de  l’usine Guelb 2, qui est passée de 1,2 million de tonnes en 218 à 1,9 million de tonnes en 2020.

⁃ Lancement  des appels d’offres pour la modernisation de l’usine Guelb  1.

-La réhabilitation des installations de Roueissat,

- La réhabilitation de la séparation gravimétrique par système de spirale au niveau de l’Usine Guelb1

- L’étude de faisabilité pour le projet Zerghaf.

⁃ Achèvement de l’étude de faisabilité du projet F’Deirik et  mobilisation des ressources pour le financer et démarrage effectif de sa mise en œuvre.

⁃ Lancement  appel d’offres pour un projet géant de décapage des mines  du TO14 mines, Tazadit et F’derick pour lever plus de 85 millions de mètres cubes de pierres.

Il a ajouté: « Je vous quitte aujourd’hui, avec l’ampleur de mes regrets pour votre séparation et mon  départ de votre équipe. Je suis très fier de l’expérience qui nous a réunis, basée sur le partenariat, l’honnêteté et la justice. »

Une expérience, malgré sa brièveté, s’est rapidement et positivement traduite par des résultats tangibles à tous les niveaux.

• Le volume de production de l’entreprise s’est considérablement amélioré après sa baisse au cours des trois dernières années, malgré les effets négatifs de la pandémie Corona.

Le coût de production (non compris les salaires) a suivi pour la première fois une tendance à la baisse,

• La liquidité de la société a doublé cinq fois au cours de cette période, et on s’attend à ce que les bénéfices de la société dépassent plus de deux cent milliards d’ouguiyas  en 2020 après avoir franchi la barre des cent pour cent en 2019, sachant qu’elle a chutéau cours du dernier quatre années.

• La confiance des travailleurs dans l’entreprise et sa direction s’est également renforcée (et c’est le plus important), et l’espoir a commencé à revenir à l’établissement d’une gestion professionnelle, rationnelle et équitable des ressources humaines de l’entreprise, à lever les doléances, à améliorer les conditions des travailleurs, et donner à chacun son droit.

• Dans cette courte période, nous avons également pu préparer un plan stratégique pour doubler la production de l’entreprise dans les limites de 2026, et ce plan a été activé à travers plusieurs projets, dont certains étaient à l’arrêt et d’autres pour lesquels des ressources sont actuellement en cours de mise en œuvre.

 

Source : http://zahraa.mr/node/26546

Traduit par adrar info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire