Une Association des Anciens Ministres : pour faire quoi ? Par Abdel Kader Ould Mohamed

Aucune description de photo disponible.
Si l’on en juge par le nombre des réactions hostiles  , la création récente d’une association des anciens Ministres mauritaniens  a été, visiblement, mal accueillie , particulièrement, au niveau des réseaux sociaux.
Au total, cette  hostilité  qui  reflète , à coup sûr, un certain mécontentement  de l’opinion publique dont il faut prendre, nécessairement, acte , s’exprime à travers deux principales tendances.
Tandis que les uns y voient une anomalie juridique  au motif que  les anciens Ministres en tant qu’ex titulaires de fonctions politiques n’ont pas le droit de se  rassembler , à ce titre,  dans des associations, par vocation , apolitiques ;
D’autres crient au scandale en raison de ce  qu’ils  prennent  pour  , pas moins , une apostasie politique voire une haute trahison !
A vrai dire,  malgré la pertinence  de certaines réactions, il y »a  une passion excessive dans cette campagne  hostile à l’événement .
Globalement, les  critiques ont été affectées par un  mélange de genres dans lequel le populisme le dispute à  l’injuste généralisation par les slogans creux  du genre  » Tous pourris » .
On a eu , notamment, tendance à oublier , dans cette campagne ,  que le contexte s’apprête bien aux rassemblements consensuels et que l’orientation de l’État, incarné par le pouvoir actuel,  est de nature à favoriser une réconciliation entre le passé et le présent .
Qu’est  ce que le consensus , au final, si ce  n’est la volonté politique d’encourager la rencontre ainsi que le dialogue entre les différentes générations et les divers courants d’opinion ?
Dans une telle perspective consensuelle, il est tout à fait normal que les acteurs politiques ainsi que les activistes des divers horizons cherchent à se rassembler dans des cadres associatifs pour accompagner et soutenir ,  par leurs expériences et  par leur savoir-faire,   l’orientation de l’État.
D’ailleurs, il semble  au vu de la grande assemblée qui a répondu à l’invitation des organisateurs,  que l’idée mobllise des incontournables figures de la Mauritanie unie dans sa belle diversité. Ce qui est en soi , un acquis majeur.
Cela dit , il faut bien que  les anciens Ministres  saisissent  en tant que sociétaires  ( membres de l’association) la  différence fondamentale et nécessaire entre l’action politique et le travail associatif.
Il faut  bien qu’ils se mettent    , dans les  têtes que leur association  est bien  différente    ,  en termes de légalité et de finalité ,  d »un parti  politique  et qu’ils avancent sur un terrain dans lequel la propagande politicienne façonnée par la culture du parti unique et celle  des régimes d’exception, s »avère  , de plus en plus    contre productive.
C’est , en tout cas,  dans ce sens, que nous  avons été nombreux à considérer  que la tonalité politique, voire politicienne du  communiqué numéro 1   , publié par les promoteurs de l’initiative  , était  , déplacée.
C’est , également, dans ce sens que nous sommes nombreux à penser que cette association des anciens Ministres  » Wissam  » gagnerait  à  fonctionner  comme un forum  dont les membres  agissent ensemble  sur la base d’un centre d’intérêts associatifs et non en réponse au chant des  partisans .
Il est, en effet , évident que l’avenir de cette association dépend de la capacité de ses adhérents de soigner leur image par un travail consensuel portant sur des actions concrètes   ,  relevant de l’intérêt national ,pour ne pas donner raison à  l’agissante opinion hostile.  Laquelle  ne voit en eux qu’ une fratrie de  roublards de la politique politicienne  ,  soucieux de conserver leurs intérêts égoïstes..

AkM

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10159001790549477&id=625724476

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire