Abdelkader Ould Mohamed ,CHEVALIER de l’ORDRE du MÉRITE NATIONAL ( Al istihqaq al watani )

Peut être une image de 1 personne et position deboutEnfin la décoration vint . Cet instant dans lequel l »État reconnut , lors d’une cérémonie officielle, par une voix des plus autorisées , le mérite de l’un de ses serviteurs , fut , avant toute autre considération, un moment de récompense et de reconnaissance.
Dans une ambiance marquée par un silence de plomb , timidement perturbée par les discrets mouvements des photographes , à l’ère du bruit numérique, Monsieur le Ministre s’approcha de moi et avec des mots motivés, juridiquement parlant, déclara :
« Au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui me sont conférés, je vous vous fais chevalier du mérite de l’ordre national « 
Ma réplique fut spontanée. . Avec un ton comprimé par le masque covid, je lui répondis, parcimonieusement :  » Merci infiniment Excellence Monsieur le Ministre et Merci infiniment à son Excellence Monsieur le Président de la République pour cette généreuse attention qui m’honore » .
En termes d’honneur, je crois sincèrement que ce fût un moment exceptionnel dans ma carrière atypique.
Car croyant avoir servi la République , à ma manière ,à travers un combat politique qui me conduisit du maquis de la rébellion clandestine, au temps de la jeunesse , jusqu’à la fonction ministérielle dans un autre contexte,
je me suis fait le devoir national. ,d’accompagner une vision alternative du pouvoir politique, dans la position du fonctionnaire qui reçoit les instructions et qui les exécute , sans états d’âme .
Étranger au département des affaires étrangères que j’ai connu , pour des raisons liées aux choix politiques des décideurs en chef , en tant que vice – ministre puis Secrétaire D’Etat et Consul Général , j’ai accepté , en 2014 , à la demande du Ministère d’y servir en tant que fonctionnaire de mission.
Peut être une image de une personne ou plus et personnes debout
Dans ce département , il m’a été permis de vérifier , réellement la justesse de la thèse que je savais académiquement, selon laquelle
le changement des régimes politiques n’entraîne pas un changement des intérêts des États.
Dans ce sens , j’éprouve , un sentiment de fierté d’avoir mis mes connaissances et mon expérience au service de la politique étrangère de la Mauritanie , notamment en ce qui concerne la promotion des rapports de coopération et d’amitié avec des partenaires stratégiques aussi bien au niveau bilatéral que multilatéral.
C’est d’ailleurs à ce titre que j’ai eu l’honneur d’être décoré par le gouvernement espagnol par la « Encomienda » de l’ordre du mérite civil espagnol .
Et c’est, sans doute à ce titre que le gouvernement de mon pays m’a fait l’honneur d’être décoré comme chevalier de l’ordre national du mérite mauritanien .
Mais la récompense du mérite d’un serviteur de l’État par les hautes autorités de la République
suppose une initiation à la base et aussi un soutien dans les rouages de l’Administration.
C’est pourquoi, je saisis cette occasion pour remercier tous ceux qui ont contribué, de près ou de loin à mon admission dans l’ordre de la chevalerie mauritanienne .
Je ne saurai terminer sans souligner l’importance d’une sérieuse réflexion sur les conditions et les modalités d’admission dans l’ordre du mérite national mauritanien, tout en ayant une une pensée spéciale pour ces nombreux fonctionnaires – soldats anonymes- qui sont dignes d’être élevés au rang de Chevalier et que la République n’a pas eu la chance d’honorer.
Abdelkader Ould Mohamed
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire