Ghazouani ira-t-il au paradis ? Par Pr ELY Mustapha

Ghazouani ira-t-il au paradis ? Par Pr ELY MustaphaPr ELY Mustapha – « Écoute plus souvent Les Choses que les Êtres…Les morts ne sont pas morts. » (Birago Diop)

Une question à nos théologiens; à ceux qui peuplent les conseils des fatwas et des oulémas et autres structures regroupant nos professionnels de la foi, à ceux d’entre-eux, qui sillonnent les pays et frappent aux portes de leurs gouvernants, présidents, sultans et rois.

A ceux-là je pose la question : Le Président Ghazouani, ira-t-il au paradis ? S’ils sont capables d’éviter la facilité des évidences (Dieu omniscient, capable de tout pardonner) et du fatalisme (tout est décidé d’avance), peuvent-ils, répondre à cette question ? Ghazouani ira-t-il au Paradis ?

Si Dieu a prescrit à l’homme de faire le bien et non le mal pour bénéficier de sa clémence et de son paradis, Ghazouani ira-t-il au Paradis ?

- Si, aujourd’hui, dans notre pays des milliers d’innocents meurent dans les hôpitaux, faute de soins…

- Si, aujourd’hui, des milliers d’innocents meurent par le trafic de faux médicaments au vu et au su de tout le monde…

- Si, aujourd’hui, la pauvreté et la misère minent la vie et la santé des millions de familles, conduisant à la malnutrition à la mortalité enfantine et aux maladies qui ne disent par leur nom…

- Si, aujourd’hui, l’argent qui doit servir à sauver des vies humaines est détourné et que les auteurs de cet acte sont dans le giron du pouvoir…

- Si, aujourd’hui, ceux qui ont pillé les ressources naturelles, détruit l’avenir économique et social du pays et réduit le pays à un sous-développement manifeste, se voient encore officiellement encouragés à le faire….

- Si, aujourd’hui, des populations entières sont battues, martyrisées et torturées par le forces du pouvoir,

- Si, aujourd’hui, toute une jeunesse, criant misère et indigence, subit la violence policière officiellement brandie….

- Si, ni les femmes, ni les vieux ni les indigents n’échappent plus à cette violence de l’Etat qui ne connait plus de limites…

- Si les rouages de l’Etat sont gangrenés par la corruption, la dégénérescence et le vice des décideurs …

- Si les routes sont des mouroirs et les chaussées des morgues…

- Si les déchets toxiques sont enfouis jusqu’au cœur du pays…

- Si la criminalité a envahi les villes et des milliers d’innocents paient de leur vie l’insécurité instaurée…

- Si les veuves pleurent encore leurs morts, si les orphelins et la mendicité envahissent les villes…

- Si les prisons se saturent, si les cimetières s’étendent…

…en somme, si tout un peuple est volé, martyrisé dans un pays pillé, criminalisé, aux voleurs honorés, celui qui a juré, devant son peuple d’y mettre fin et qui ne l’a pas fait… ira-t-il au Paradis ?

La femme qui meurt, en accouchant aux portes d’un hôpital dont l’accès lui est interdit, faute de moyens…du fait des budgets hospitaliers détournés … L’enfant qui meurt-né, le vieux qui agonise…sous les effets de la misère, de l’indigence, de médicaments trafiqués, des hospitalisations mouroirs… du fait des marchés publics pipés…

Tant de morts, de crimes, de misère et de désespoir, que chaque jour Dieu fait, peuvent-ils rester impuni.

Et qui en sera le premier tenu responsable ?

Celui qui devant le peuple mauritanien a fait le serment de servir le pays, de faire respecter la dignité humaine…

Celui qui devant le peuple mauritanien a fait le serment de lutter contre la pauvreté, en instaurant l’état de droit et en rehaussant le niveau de vie des populations…

Celui qui a donné une image de révérence, de foi et d’engagement devant tout un peuple imbu d’espérance….

Mais où est-il celui-là ?

Dans un palais ocre, dans le silence.

Les âmes meurtries criant au-dehors…

Ghazouani, ira-t-il au paradis ?

Pr ELY Mustapha

via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire