Éclaircissements de la Direction générale de la Sûreté nationale Nouakchott, 05/02/2021

L’Agence Mauritanienne d’Information a reçu vendredi soir un communiqué qui contient des éclaircissements de la Direction générale de la Sûreté nationale.

Ce communiqué fait suite à la diffusion de photos et de vidéos de certains éléments de la Police nationale qui ont été relayées par des pages des médias sociaux.

Voici le du communiqué:

« Certaines pages des médias sociaux ont récemment fait circuler des photos et vidéos d’éléments de la Police nationale, ce qui nécessite les éclaircissements suivants pour dissiper toute confusion et identifier les faits:

- Premièrement – A la date du 29 janvier 2021, un gang criminel, à bord d’un véhicule, a exécuté des opérations criminelles de vol sous des menaces à l’arme blanche, dans la moughataa du Ksar, ce qui a poussé certaines victimes à appeler le numéro de la Police de secours. Aussitôt, une circulaire à toutes les patrouilles à été émise au sujet de la description du gang et de leur véhicule.

Aux environs de 01h30 du matin, le lieu de présence du gang a été identifié près du site de Terjit Vacances, où une patrouille de police a été dépêchée et a encerclé le véhicule de la bande. S’en est suivie une bagarre entre la patrouille et le gang. La Police n’a utilisé que la seule force physique pour maîtriser les criminels malgré la disponibilité d’autres moyens de dissuasion, de crainte de leurs répercussions négatives.

Les membres du gang étaient en état d’ivresse prononcée. Tous sont des multirécidivistes qui ont des antécédents. Une vidéo de la fin de l’opération d’arrestation a été diffusée ultérieurement.

- Deuxièmement, le 3 février 2021, une vidéo d’un policier assénant une gifle à un étudiant de l’Institut supérieur de comptabilité et d’administration des entreprises a circulé.

Après visionnement de ladite vidéo, la Direction générale de la Sûreté nationale a considéré que le comportement du policier était répréhensible et il est actuellement sous la sanction d’une arrestation ferme, en dépit de sa tentative de justification de sa conduite par les insultes et autres outrages à titre personnel et au corps auquel il appartient de façon générale, qui ont été répétés pendant les jours de grève.

- Troisièmement, une photo d’un policier sur lequel apparaissaient des traces de ce qui est qualifié de tortures a circulé. L’intéressé se trouve dans un centre de santé.

A titre d’éclaircissement, il s’agit d’un sergent de police qui travaille au Commission de Police de Bir 75 et il a été appelé à comparaître devant le Conseil de discipline.

Sur le chemin de la ville de Zouerate, le policier en question a donné un coup de pied dans la vitre de la voiture de police qui le transportait et s’est enfui. C’est ce qui lui a causé des blessures au pied. Telles sont les raisons de sa présence au centre de santé seul et sans escorte policière.

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire