Journal français: La mauvaise gestion du port de Nouakchott est à l’origine de la hausse des prix

Un journal français a attribué la hausse des prix actuellement observée en Mauritanie, à la mauvaise gestion par la nouvelle administration du Port de l’Amitié de la capitale Nouakchott (PANPA), premier port de commerce d’Afrique subsaharienne qui a écarté le monopole du port de Dakar. Lequel était le seul débouché pour le commerce extérieur vers la Mauritanie.

 

Le journal local « LTV » publié en langue française, a déclaré que le manque de contrôle et le manque de rigueur dans l’application des précautions de déchargement suivies globalement, ont conduit au déséquilibre dans la méthode  classique entre l’offre et la demande et, par conséquent, l’augmentation des prix comme constaté.

Le journal a déclaré, dans un rapport d’enquête, que depuis que l’avocat Ould Raiss a été nommé à la tête de cette institution sensible, les choses sont allées de mal en pis ..!

Même la coopération chinoise responsable de l’extension actuelle a exprimé ,à plusieurs reprises, son opposition à la mauvaise gestion actuelle du port ! .

Rien ne justifie la nomination de Ould Raiss à la direction  générale du PANPA , poste stratégique, poumon de l’économie nationale mauritanienne ..!

On a vu ce qui s’est passé à la BCM, quand Ould Raiss était son gouverneur , avec les scandales BACIM-BANK et la paralysie de tout le système de change! C’était une ère de dépréciation de la valeur de l’ouguiya et du déficit commercial.

Le journal a mis en garde, contre le fait de laisser la situation dans le port de Nouakchott telle qu’elle est actuellement, car nous assisterons à une augmentation plus grave des prix, en raison du retard injustifié dans le déchargement des marchandises.

Le journal a déclaré que des dizaines de navires sont retournés dans leurs ports d’origine, au cours du mois de janvier 2021, sans débarquer ,après des périodes d’attente interminables au port de Nouakchott! .

La preuve: Au cours des derniers mois de 2020, les bureaux de douane du port ont enregistré une baisse sans précédent de leurs revenus car les bateaux MERSK et CMA arrivés selon leurs horaires, sont finalement revenus à leurs ports d’origine sans débarquement. Pourquoi ?

Ils vous diront que c’est à la suite de perturbations en mer! … Ce n’est pas vrai dans la plupart des cas.

La raison principale est que les navires des entreprises qui importent du cyanure ou du gravier, qui n’ont aucun effet sur la stabilité des prix, ont- sur instruction de la direction du port-   priorité pour l’accostage! Cette information peut être facilement vérifiée.

De plus – selon le journal – lorsque les dockers ont senti la faiblesse de la gestion par la direction du port , ils ont doublé leurs revendications , ce qui a également amplifié la crise!

En outre, le rapport fournit d’autres témoignages de troubles causés par l’administration portuaire à l’économie mauritanienne, notamment l’énorme augmentation du fret, qui varie de 600 à 700 000 dollars / téraoctet.

Source : https://www.anbaa.info/?p=62040

Traduit par adrar info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire